Articles avec #espace soeur tag

Publié le 28 Décembre 2008

As salamu `alaykum wa rahmatullah wa barakatuh,

Pour que tu sois la personne la plus gracieuse au monde...
                                              

Avec ta beauté, tu es plus gracieuse que le soleil; avec ta moralité tu es plus odorante que le musc; avec ton humilité, tu es plus sublime que la lune; avec ta douceur, tu es plus agréable que la pluie fine.

Préserve donc la beauté par la foi, le contentement par la tempérance et la pudeur par le hidjab.

Et sache parfaitement que tes bijoux, ce ne sont pas l'or, l'argent ou le diamant, mais plutôt deux rak'a avant la prière du fajr, la soif des jours torides en jeûnant pour ALLAH, une charité secrète que Seul ALLAH saura, une chaude larme lavant le péché, une longue prosternation sur le tapis de la servitude à ALLAH.
Ces vrais bijoux sont aussi - devant l'appel du mal et l'invitation du diable - avoir scrupule, en te rappelant le Regard d'ALLAH.

Porte donc l'habit de la piété: tu en seras la plus belle des femmes dusses-tu porter des oripeaux! Drape-toi aussi de la longue robe de la pudeur, et tu es la personne la plus rayonnante de l'univers! [...]


Source: "La femme la plus heureuse au monde" de A'ed Al Qarni

Rédigé par Fadoua

Publié dans #espace soeur

Publié le 17 Février 2007

As salamu `alaykum wa rahmatullah wa barakatuh,


Nous voulons tous connaître un jour l'amour, mais certains n'ont pas vraiment envie de s'engager et utilise les filles pour assouvir leur désirs et ce même si ce n'est que verbales
D'autre par contre promettent ciel et terre si ils se marient mais leur raison de cette union est pour un autre projet ...
L'amour a distance est souvent un échec, et malheureusement des coeurs sont blessés
Il faut faire attention quand un chante la romance, il faut demander a Allah d'être guidé pour ne pas tomber dans le piège que satan voudrait
nous prendre au piège
Bonne Lecture

Au nom d’Allah, le Tout Misericordieux, le Tres Misericordieux.

Elle dit en faisant tomber des larmes de regrets « Il y eut en premier lieu un dialogue telephonique chaleureux qui s’est transformé en histoire d’amour imaginaire. Il m’a fait croire qu’il m’aimait et qu’il allait me demander en mariage. Puis il a demandé a me voir… J’ai refuse… Il m’a menace de couper tous les liens !! Je me suis affaiblie… Je lui ai envoyé ma photo et une lettre parfumee de rose !! D’autres ont suivis…
Il m’a demandé de sortir avec lui… J’ai refusé… Il m’a menacé avec ma photo, mes lettres parfumées et ma voix au telephone. Car il m’avait enregistré… Je suis allé le voir sans tarder, en portant sur moi la honte… Je lui ai dis : ‘Le mariage… L’humiliation…’ Il m’a dit avec rabaissement et moquerie ‘Je ne me marie pas avec une devergondée !. »

Ma chere soeur…

Si tu es consciente, prête attention a ces conseils.

N'y crois pas…

Ne crois pas qu’un jeune respecte une fille qui trahit sa famille, qui parle avec lui au telephone ou qui sort avec lui, quelle que soit le degré d’amour qu’il peut lui montrer par de beaux discours ; il ne fait cela que pour un seul but qui n’echappe pas a une personne raisonnable.
Ne crois pas a l’emancipation de la femme et a sa liberte totale, a ceux qui pretendant qu’il faut l’amour avant le mariage. Le veritable amour n’existe qu’apres le mariage et l’autre n’est qu’un amour imaginaire fondé sur le faux, sur le mensonge servant a repondre aux tentations.
Puis avec le temps, tout tombe et la verité se devoile.


Fais attention...

Fais attention aux conversations telephoniques car elles seront enregistrees aupres d’ALLAH Le Tres Haut et elles seront enregistrees par les demons humains (les pretendants de l’amour) qui les utiliseront comme armes de chantage ou pour nuire a ton honneur.


Evites…

Evites les photos sous toutes leur formes, du fait de l’interdit et de la malediction qui les entourent. C’est une arme des plus dangereuses qu’utilisent les mauvaises personnes pour convaincre leurs victimes et les menacer ;
Evites les lettres d’amour, car c’est egalement un moyen de pression contre toi ;
Evites les magazines et les romans d’amour car ils portent sur leurs pages dorees un poison redoutable ;
Evites les series televisees et les films qui egarent et qui tuent la pudeur et les bonnes murs ;
Evites de sortir decouvertes et surtout les sorties... qui menent vers les regrets.
Evites la compagnie qui te fait oublier le souvenir de Dieu, car generalement cette compagnie oublie elle-meme son devoir.



En dernier lieu, fais attention…

Fais attention a l’ange de la mort lorsqu’il viendra pour prendre ton ame ; prepares-toi donc pour l’au-dela avec un repentir sincere et de bonnes Oeuvres car tu ne sais pas quand ton heure viendra…


Et apres ces conseils, saches qu’Allah t’aide, que la porte du repentir est ouverte a ceux qui veulent se repentir et qui reviennent a Allah.
Et si tu as amasse des peches, repent
-toi sans tarder d’un repentir sincere, avant que la porte ne se referme et que la terre ne t’accueille…Car a ce moment
la, les regrets ne seront d’aucune utilité…

Qu'Allah protège toutes mes soeurs de la tentation et qu'Il nous éloigne du mal.AMINE.

Rédigé par Fadoua

Publié dans #espace soeur

Publié le 3 Décembre 2006

La valorisation de la femme en Islam

1 - L’Islam ne considère pas la femme comme un être méprisable ou inférieur comme elle l’était dans la Jahiliyya. Au contraire il a mis fin à ce dédain vis à vis de la femme en déclarant qu’elle est la moitié du genre humain. Elle a des droits comme l’homme a des droits et a des devoirs conformes à ses capacités et à sa nature. Quant à l’homme, il a des caractéristiques spécifiques comme la virilité, la force physique, la raison, la patience, ce qui lui permet de la protéger, de la défendre et de la prendre en charge.

2 - Tout comme l’homme, la femme en Islam jouit du droit de faire des transactions, du droit de vendre, d’acheter, d’être propriétaire, etc….

3 - Le Très Haut (Exalté) a dit dans le Coran qu’il nous a créé d’un mâle et d’une femelle, et les seuls critères qui font prévaloir une personne sur une autre sont l’œuvre salutaire et la piété.

Le Très Haut (Exalté) a dit :

{ O hommes ! Nous vous avons crées d’un male et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur. } [Sourate 49 - Verset 13]

4 - L’Islam incite les femmes à s’instruire :

Selon Abou Sa’id Al Khoudri : une femme vint dire au Prophète : « O Messager d’Allah ! les hommes se sont réservés à eux seuls tes hadiths. Laisse donc pour nous l’une de tes journées pour nous enseigner ce qu’Allah t’a appris. Il lui dit : « Réunissez-vous tel jour ». Elles se réunirent donc et le Prophète vint à elles et leur enseigna ce qu’Allah lui avait appris. Puis il leur dit : « Chacune d’entre vous qui sera précédée dans l’autre monde par trois de ses enfants trouvera en eux un écran contre le Feu ». L’une d’elles lui demanda : « Et s’ils ne sont que deux ? » Il dit : « Même s’ils ne sont que deux. » [Rapporté par Al Boukhari et Moslim]

5 - La parité homme-femme dans le Coran est un aspect de la valorisation de la femme.

Le Très Haut (Exalté) a dit : { Les musulmans et musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumône, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices : Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.} [Sourate 33 - Verset 35]



La sourate « les Femmes » : preuve de la valorisation de la femme

Dans le Coran, le Très Haut (Exalté) n’a pas mis de sourate qui porte comme titre « Les Hommes » mais Il a mis (Exalté) la Sourate « les Femmes ». Cela prouve que la femme jouit d’une attention particulière. Cette sourate offre un discours polythématique : celui de la femme, de la famille, de l’état et de la société . Mais tous ces thèmes s’expriment sous le signe prédominant de la femme et de ses droits d’où le titre de la Sourate.


1 - Allah (Exalté) a crée la femme d’une côte de l’homme, et des deux, Il (Exalté) a fait répandre les hommes et les femmes.

Le Très Haut (Exalté) a dit :

{ Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement.} [Sourate 4 - Verset 1]

Ce verset fait partie de la profession de foi que le Prophète disait avant d’entamer un discours .Voila pourquoi les prédicateurs et les imams doivent faire de même.

2 - Le devoir de sauvegarder les droits des femmes orphelines.

 Le Très Haut (Exalté) a dit :

{ Si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins… Il est permis d’épouser deux, trois, ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela, afin de ne pas faire d’injustice (ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille } [Sourate 4 - Verset 3]

‘Orwa Ibn Az-Zoubeir questionna ‘Aicha [ Qu'Allah soit satisfait d'elle ] à propos des paroles divines suivantes :

{ Si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins. }

Elle répondit : "O fils de ma sœur, il s’agit de la femme orpheline qui vit sous le toit de son tuteur et devient son associé dans ses biens, et qu’ensuite il est séduit par son argent et sa beauté et désire l’épouser sans lui donner la dot qu’elle mérite, c’est à dire moins que ce que quelqu’un d’autre peut lui donner. Il leur a donc été interdit de les épouser sauf s’ils sont équitables envers elles et appliquent la vraie Sunna dans le don de la dot. Mais s’ils craignent de n’être pas équitables, alors qu’ils épousent ce qui leur plaira d’entre les femmes en dehors d’elles."

De même, ‘Orwa rapporte que ‘Aicha [ Qu'Allah soit satisfait d'elle ] a dit : "…puis les gens ont consulté le Messager d’Allah au sujet des femmes orphelines après la descente de ce verset (le verset ci-dessus) et Allah révéla :

{ Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes }
[Sourate 4 - Verset 127]

Aicha [ Qu'Allah soit satisfait d'elle ] ajouta la suite de ce verset : "Quand vous avez, plus ou moins envie de les épouser" signifie que si on n’a pas envie d’épouser l’orpheline parce qu’ elle est pauvre et moins belle, il nous est donc réprouvé d’épouser celle qui nous a séduit par son argent et sa beauté sauf si nous sommes équitables… "

3 - Se contenter d’une seule femme si l’on craint de ne pas être équitable,

le Très Haut (Exalté) a dit :

{ mais si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule,
ou des esclaves que vous possédez } [Sourate 4 - Verset 3]

4 - La femme a droit à l’héritage :

Le Très Haut (Exalté) a dit :

{ Aux hommes revient une part de ce qu’ont laissé les père et mère ainsi que les proches; et aux femmes une part de ce qu’ont laissé les père et mère ainsi que les proches , que ce soit peu ou beaucoup : une part fixée } [Sourate 4 - Verset 7]

Pendant la jahiliyya, par contre, seuls les hommes avaient droit à l’héritage.

5 - La part de l’héritage de l’homme est supérieure à celle de la femme :

Allah (Exalté) a dit :

{ Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles } [Sourate 4 - Verset 11]

Car c’est à l’homme de dépenser pour sa famille, et c’est lui qui donne la dot à la femme.

Ibn Abbas a dit : "Auparavant les biens du défunt passaient à ses garçons. Aux parents (du défunt) revenait ce qu’il y avait dans le testament fait en leurs faveur, puis Allah a abrogé ce qu’il a voulu abroger de tout cela, il a donné à l’homme l’équivalent de la part de deux femmes, les père et mère du défunt ont droit, chacun d’eux, au sixième ou au tiers de la succession, l’épouse a droit au quart ou au huitième, le mari a droit à la moitié ou au quart." [ Rapporté par Al Boukhari ]

6 - L’homme donne la dot à la femme comme convenue entre les deux parties.

Le Très Haut (Exalté) a dit :

{ Et donnez aux épouses leur mahr de bonne grâce. Si de bon gré elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.} [Sourate 4 - Verset 4]

Ibn Abbas a dit : "Il est réprouvé de fixer une dot sans la donner. Le mari doit donner la dot de bonne grâce .Si de bon gré elle en abandonne quelque chose au mari après la fixation, alors il peut en disposer à son aise."

7 - Le devoir du mari de bien se conduire à l’égard de son épouse.

Le Très Haut (Exalté) a dit : { Et comportez-vous convenablement envers elles } [Sourate 4 - Verset 19] c’est à dire leur dire de bonnes paroles, les traiter conformément au bon usage, prendre soin de soi pour leur plaire, comme on veut qu’elles le fassent pour nous car Allah (Exalté) a dit :

{ Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance} [Sourate 2 - Verset 228]

Le Messager d’Allah a dit : " Les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes, et je suis d’entre vous le meilleur avec les miennes" [Rapporté par At-Tirmidhi qualifié d’authentique par Al Albani].

8 - Au mari de bien traiter sa femme même au cas où il a de l’aversion envers elle.

Le Très Haut (Exalté) a dit

{ Si vous avez de l’aversion envers elles durant la vie commune, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose où Allah a déposé un grand bien } [Sourate 4 - Verset 19]

Cela signifie que si vous les retenez avec patience malgré l’aversion qu’elles vous inspirent, ceci vous apporterait beaucoup de bien dans ce monde et dans l’au delà.

Ibn Abbas a dit : "Il s’agit là de l’homme qui traite bien sa femme (malgré l’aversion) et qu’ensuite elle donne naissance à un enfant où Allah loge beaucoup de biens."

Le Messager d’Allah a dit : " Qu’un croyant ne déteste pas une croyante. Si l’un de ses côtés lui déplait ; elle lui plaira par un autre." [Rapporté par Moslim]

9 - Il est interdit de reprendre la dot après la séparation des deux conjoints.

 Allah (Exalté) a dit :

{ Si vous voulez substituer une épouse à une autre, et que vous ayez donné à l’une d’elle un qintar, n’en reprenez rien. Quoi ! Le reprendriez-vous par injustice et péché manifeste ? } [Sourate 4 - Verset 20]

Donc si quelqu’un veut se séparer de sa femme et se marier avec une autre, il ne lui appartient pas de reprendre sa dot même si elle vaut mille pièces d’or.

Et Allah (Exalté) a ajouté : { Comment oseriez-vous le reprendre, après que l’union la plus intime vous ait associés l’un à l’autre et qu’elles aient obtenu de vous un engagement solennel ? } [Sourate 4 - Verset 21]

On rapporte qu’Ibn Abbas a dit : "L’engagement signifie le contrat de mariage." Il a expliqué les versets par ces propos : "Soit la retenir selon les convenances soit la libérer généreusement."

Dans le prêche du pèlerinage d’adieu, le Prophète a dit : "Recommandez-vous de faire du bien aux femmes, Allah vous les a confiées en dépôts et vous a permis de les approcher" [ Rapporté par Moslim ]

10 - L’interdiction d’épouser certaines femmes avec qui on a un lien de parenté par le sang (al maharim : la parenté de lait - rada’ - entraîne les mêmes interdictions que la parenté par le sang .), est un aspect de la valorisation de la femme.

Le Très-Haut (Exalté) a dit :

{ Vous sont interdites vos mères, filles, sœurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d’un frère et filles d’une sœur, mères qui vous ont allaités, soeurs de lait, mères de vos femmes, belles-filles sous votre tutelle et issues des femmes avec qui vous avez consommé le mariage; si le mariage n’a pas été consommé, ceci n’est pas un péché de votre part; les femmes de vos fils né de vos reins; de même que deux sœurs réunies, exception faite pour la passé. Car vraiment Allah est Pardonneur et Miséricordieux. } [Sourate 4 - Verset 23]


Mohammad Ben Jamil Zino

source : http://www.sajidine.com

Rédigé par Mashallah

Publié dans #espace soeur

Publié le 3 Décembre 2006


La nuit du destin et menstruations

La femme indisposée peut se livrer à tous les actes cultuels à l’exception de la prière, du jeûne, du Tawaf [ autours de la Kaaba ] et de la retraite pieuse. Il a été rapporté du Prophète qu’il animait les dix dernières nuits du Ramadan. [Rapporté par al-Boukhari, 2024 et par Mouslim, 1174]

D’après Aïcha le Prophète animait la nuit et réveillait les membres de sa famille à l’entrée des dix dernières nuits du Ramadan. L’animation de la nuit ne se fait pas exclusivement par la prière, mais par tous les actes d’obéissance.

Voici l’explication que les ulémas en ont donnée:
Selon al-Hafiz , animer la nuit c’est la passer en acte de dévotion.
Selon an-Nawawi c’est veiller en prière toute la nuit.
Selon l’auteur du Awn al-m’aboud c’est se livrer à la prière, au dhikr et à la récitation du Coran.
La prière dite Salât al-qiyam est la meilleure pratique cultuelle qu’on puisse perpétuer au cours de la nuit du destin.

C’est pourquoi le Prophète a dit :« Quiconque anime la nuit du Destin en prière guidé par la foi et le désir de complaire à Allah, aura ses péchés antérieurs pardonnés » [ Rapporté par al-Boukhari, 1901 et par Mouslim, 760].

La femme indisposée étant empêchée de prier, elle peut animer la nuit par des actes cultuels autres que la prière comme :
La lecture du Coran, se référer aux rappels : [ Lecture du Coran et menstruations ]
Le dhikr comme le tasbih, le tahhil, le tahmid et des formules similaires. Il faut donc répéter fréquemment les phrases.
Gloire à Allah (tasbih). [ Soubhan Allah ]
Louange à Allah (tahmid). [ El hamdou Lillah ]
Allah est le plus grand (takbir). [ Allahou Akbar ]
Il n’y a de dieu qu’allah. [ La ilaha il Allah ]
Gloire et louage à Allah. Gloire à Allah l’Immense [ Soubhan Allah wa bihamdihi - Soubhan Allah el 'Adhim ]
Et des formules similaires.
La demande de pardon : on dit fréquemment : « Je demande pardon à Allah » [ Astaghferou Lah ]
L’invocation : Il faut invoquer Allah, le Très Haut et lui demander les biens de cette vie et ceux de l’autre.
L’invocation fait partie des meilleurs actes cultuels. C’est pourquoi le Messager d’Allah a dit : « l’invocation c’est l’adoration » [ rapporté par at-Tirmidhi, 2895 et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih at-Tirmidhi, 2370 ]
La femme indisposée peut se livrer à des actes cultuels et à d’autres dans la nuit du Destin.
Nous demandons à Allah , le Très Haut, de nous assister à faire ce qu’Il aime et agrée et d’agréer nos bonnes oeuvres.

Rédigé par Mashallah

Publié dans #espace soeur

Publié le 11 Novembre 2006

Parole à ma sœur musulmane

 

La louange appartient à Allah, nous Le louons, implorons Son aide et sollicitons de Lui la rémission de nos péchés. Que le salut et la paix d’Allah soient sur Son messager bien-aimé Muhammad, sur sa famille et sur tous ses Compagnons.

Chère sœur musulmane, où que tu sois sur cette terre, que le salut et la paix d’Allah soient sur toi. Sache tout d’abord, chère sœur en Allah, que tu es la consoeur de l’homme et que tu représentes la moitié de toute l’humanité. Tu es une mère, une épouse, une fille, une sœur, une tante paternelle, une tante maternelle, une petite-fille, une grand-mère. Notre prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit : « les femmes sont les consoeurs des hommes. »

Ensuite, chère sœur musulmane, tu fais partie d’une illustre et immense communauté, la communauté de l’Islam. Celle qui n’est égalée par aucune autre communauté sur cette terre. Elle a engendré des dirigeants, des hommes, des personnalités de très grande importance et des conquérants. Avant tout ta communauté est une communauté de la guidance et de la religion droite. C’est la meilleure communauté qu’Allah exalté soit-Il, a fait surgir pour les hommes. Elle ordonne le convenable et le bien et interdit le blâmable ainsi que le mal. Elle dirige l’humanité vers la justice et l’excellence. Elle fait sortir les hommes de l’adoration des hommes vers l’adoration du Seigneur des hommes, de l’étroitesse de cette vie d’ici-bas vers la largesse de cette même vie et de celle de l’au-delà, et de l’injustice des religions vers la justice de l’Islam. Et il n’y a pas de doute que les femmes des Prédécesseurs de cette communauté ont été un élément essentiel qui a permis à cette dernière d’acquérir sa place importante et élevée.

Sache, chère sœur, qu’Allah exalté soit-Il, a donné à la femme une immense place dans la responsabilité et dans l’honneur. Allah (traduction du sens des versets coraniques) : « les croyants et les croyantes sont les alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable, accomplissent la prière, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. » Allah exalté soit-Il, t’a légiféré, chère sœur, des règles et des jugements, t’a donné des spécificités qui ne sont qu’en ta faveur et en parfaite concordance avec ta nature. Allah dit à propos de Lui-même (traduction du sens des versets) : «  Ne connaît-il pas ce qu’Il a crée alors que c’est Lui le Compatissant et  le Parfaitement Connaisseur. »

Tu es invitée, chère sœur, à retourner vers Allah exalté soit-Il, à t’accrocher à Sa religion et à suivre la Sunna authentique de Son prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ceci par la sincérité de ton appartenance à la communauté musulmane, par le sacrifice et la dépense pour la construction d’une génération musulmane bien guidée qui prendra à nouveau le flambeau de la foi. 

Chère sœur, sois fière de ta religion car c’est ton honneur, celui de tes parents ainsi que celui de tes ancêtres. Sois un guide vertueux pour tes enfants, tes frères, tes sœurs, ta famille, tes voisins, et sois sincère dans ton appartenance à ta noble communauté. Et sache que la pudeur est un honneur chez les personnes de noble caractère et que l’impudeur est une immoralité chez les communautés vertueuses même si certains lui donnent des noms trompeurs comme « Amour », « Liberté » et « Egalité ». Et sois sûre, chère sœur, que ton bonheur éternel est que tu sois une fille vertueuse et obéissante, une épouse fidèle et généreuse, une mère pieuse, tout ceci, entouré par la grandeur de la vérité, la clairvoyance du bien et la lumière de la foi.

Sache, chère sœur, que la prière est le pilier de l’Islam et l’arbitre entre les musulmans et les mécréants, que le jeûne du Ramadan est un pilier fondamental, que l’aumône fait partie des immenses actes par le biais desquels Allah exalté soit-Il, efface les péchés.

Rappelle-toi toujours que celles qui sont vêtues mais en réalité dévêtues, celles qui ont abandonné l’étoffe de la pudeur pour l’habit de la civilisation éphémère, n’entreront pas au paradis et n’en sentiront pas l’odeur.

Sache et apprends-le à celles que tu connais, chère sœur vertueuse, que plusieurs conditions sont attachées au hijab :

Parmi les plus importantes :

 

 

 ·        Qu’il couvre tout le corps,

 ·        Qu’il ne soit pas une beauté en lui-même,

 ·        Qu’il n’attire pas les regards,

 ·        Qu’il ne soit pas serré au point de décrire le corps,

 ·        Qu’il ne soit pas transparent dévoilant ce qu’il y a en dessous,

 ·        Qu’il ne soit pas parfumé,

 ·        Et qu’il ne ressemble ni aux vêtements des mécréantes et polythéistes, ni aux vêtements masculins.

Pour conclure,

Nous voulons que la femme ait sa personnalité distincte dans la croyance, la pensée, le comportement, l’habillement et dans le mode de vie.

La croyance…c’est le plus important principe de notre noble religion. Que les femmes se méfient de faire un acte qui irait à l’encontre de cette croyance.

En résumé,

Nous voulons sue la femme musulmane mesure les choses par la voie d’Allah le Très Grand exalté soit-Il, qu’elle regarde cette vie à la lumière du Saint Coran, qu’elle contemple dans cette vie d’ici-bas celle de l’au-delà, qu’elle prenne l’Islam comme itinéraire et la Sunna du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, comme un exemple et un compagnon. C’est cette femme musulmane que nous voulons et c’est elle qui pourra réaliser dans la vie actuelle, de nombreuses choses, pour elle-même, ainsi que pour les autres.

Chère sœur, voici entre tes mains, un rappel et une subsistance sur ta route, qui peut être longue ou courte, qui se terminera par la mort, puis la tombe. Celui qui fera partie des gens du Paradis, sa tombe s’élargira de 70 coudées et sera verdoyante, jusqu’au Jour de la Résurrection. Et celui qui fera partie des gens de l’enfer, sera frappé par des matraques de fer et sa tombe se rétrécira jusqu’à lui briser les côtes.

Chère sœur, ceci est le discours de l’espérance et la parole d’un loyal conseiller. Prends garde aux alliés du diable qui ne veulent que ton égarement et sois une pieuse servante d’Allah exalté soit-Il, une descendante des pieuses ancêtres et sache que ton rôle dans la construction de la communauté est immense. Assume donc ce rôle et ne sois pas un moyen de destruction et d’anéantissement, mais plutôt une constructrice de l’honneur et la gloire. Il faut impérativement retourner aux deux immenses révélations : le Livre d’Allah exalté soit-Il et la Sunnah de Son prophète, prière et salut d’Allah sur lui, pour que l’on soit parmi les gagnants du bonheur suprême des deux demeures, celle d’ici-bas et celle de l’au-delà.

http://www.islamhouse.com

Rédigé par Mashallah

Publié dans #espace soeur

Publié le 26 Août 2006

Le hijab embellit la femme car la pudeur est beauté.
Le hijab est pureté.
Le hijab est protection.
Le hijab évoque le rôle des femmes dans la religion en tant qu'adoratrice.
Le hijab est lumière.
Le hijab est rappel d'Allah.
Le hijab est générosité.
Le hijab est manifestation de la piété.
Le hijab est une condition de validité de la prière.
Le hijab est humilité et fierté à la fois.
Le hijab est une prescription de dieu.
Le hijab est un droit pour les femmes afin que les hommes ne les oppressent pas à se dévêtir et servir leur bas instinct.
Le hijab est dignité.
Le hijab est la soeur jumelle du bon comportement.
Le hijab est un bouclier contre les péchés.
Le hijab n'est pas un signe.
Le hijab n'est pas un vêtement ostentatoire.
Le hijab n'est pas un instrument pour camoufler des femmes dont l'éthique est érodée.
Le hijab n'est pas une mode.
Le hijab n'est pas une affirmation d'une crise identitaire.
Le hijab n'est pas un refus de la modernité.


Le hijab est important... mes soeurs qu'Allah vous guident et vous facilitent dans votre intention de le mettre et à celle qui le porte déjà MachaALLAH...Amine

La pureté...que dégage une femme qui porte le Hijab
La force...qu'elle a pour subir les regards de certaines personnes
La beauté...contrairement a ce que certain pense, le hijab est le signe de la beauté d'une femme
Le regard...qu'à une femme portant le hijab est...
Intense.
Profond...rempli de bonheur montrant qu'elle le porte par FIERTÉ...D'ÊTRE MUSULMANE et non pas pour se distinguer des autres...

Rédigé par Mashallah

Publié dans #espace soeur

Publié le 25 Août 2006

As Salam Arleykoum Wa Rahmatoullah wa Barakatouhou ! Beaucoup de personne pensent que la femme est oppressée dans l'Islam,qu'elle est traitée comme un animal, alors qu'en fait elle est trèe honorée.

La femme dans l'Islam... Quelques réflexions...

"Et comportez-vous convenablement envers elles" Coran 4/19

"Les femmes sont soeurs des hommes" Parole du Prophète (BSDL)


Alors que d'autres considéraient la femme comme un démon ou comme responsable du malheur de l'humanité, le Coran innocente Eve :

- "C'est à Adam que Nous avons adressé une recommandation, mais Nous l'avons trouvé défaillant."

Alors que d'autres tergiversaient sur le degré de "l'humanité" de la femme, l'Islam annonce clairement sa nature humaine et qu'elle ne diffère nullement de l'homme du point de vue spirituel :

- "O Gens! Craignez Votre Seigneur qui vous a créés d'un même souffle vital." Coran 4/1

- "Certes, Nous assurerons une Vie agréable à tout croyant, homme ou femme, qui fait le bien." Coran 16/97


Egalité aussi entre ses droits et ses devoirs

- "Les femmes ont des droits équivalents à leurs obligations et conformément à l'usage" Coran 2/228

L'Islam a incité les gens à être bon envers la femme, qu'elle soit fille, épouse, mère ou comme femme tout simplement :

- "Celui qui a une fille et qui ne l'enterre pas vive (des Arabes le faisaient avant l'Islam), qui ne l'insulte pas, et qui ne favorise pas son fils sur elle, Dieu le fera entrer au Paradis" Hadith1

- "Et comportez-vous convenablement envers elles." Coran 4/19

- "...Le meilleur d'entre vou s est celui qui est le meilleur pour son épouse." Hadith

- "Le paradis se trouve sous les pieds de la mère" Hadith.

- "Les femmes sont soeurs des hommes" Hadith
 

La femme, dans l'Islam, a le droit d'utiliser son argent comme elle l'entend. La femme en France ne l'a obtenu que 13 siècles après, précisément en 1938.

" La quête du savoir est une obligation pour le musulman et la musulmane " Hadith
 
Voyons encore :
 
Il est caractéristique d'observer aujourd'hui que lorsque l'on s'interroge sur la Loi Islamique (Shariâ), l'une des premières images qui vient à l'esprit est celle de la femme, que l'on suppose méprisée et occupant un rang inférieur dans la communauté musulmane. Traiter un sujet aussi important nous pousse à nous tourner vers les sources authentiques de la tradition musulmane.

Premièrement, la femme est considérée sur le plan spirituel comme l'égale de l'homme. Le Coran affirme :"En vérité, je ne laisse pas perdre l'oeuvre de celui qui agit bien, qu'il soit homme ou femme. Vous participez les uns des autres." (3/195)

La femme peut s'élever au plus haut degré de la spiritualité. C'est ainsi que la mère de Jésus (as) est pour les Musulmans un modèle de pureté. "Et Lorsque les Anges dirent :"O Marie ! Dieu t'a élue, t'a purifiée et t'a élue au-dessus des femmes des mondes" (3/142).

Sur le plan communautaire, l'islam a accompli une véritable révolution sociale. D'abord en soulignant que la tendresse et la miséricorde sont les fondements de la vie conjugale :"Parmi les signes de Dieu, il y a le fait qu'il a crée à partir de vous mêmes pour vous, des épouses pour que vous trouviez auprès d'elles le calme et le gîte ; et qu'il a établi entre vous des liens de tendresse et miséricorde. Il y a en cela des signes certains pour des gens qui méditent" (30/21).

Ensuite, l'Islam a accordé à la femme tous droits légitimes :

1) le droit à la liberté :

La liberté de croyance. Nul ne peut contraindre une femme à embrasser une religion. La liberté de choisir son conjoint. Une jeune femme était allée voir le Prophète (saw) lui déclarant que son père voulait absolument la contraindre au mariage. Le Prophète (saw) lui laissa le choix de refuser ou d'accepter. Cela se passait au 7ème siècle. Or, ce n'est que très récemment qu'en Europe, on commençait à reconnaître ce droit à la femme. En outre, la femme musulmane peut faire en sorte que soit stipulé dans son contrat de mariage que son mari ne prendra pas une seconde épouse. En autorisant la polygamie cependant, l'Islam est fidèle à sa vocation universelle : dans certaines situations en effet, comme en période de guerre où le nombre de femmes finit par dépasser celui des hommes. Dans de telles circonstances, si l'on exclut la prostitution, le désordre sexuel ou le célibat forcé pour les "femmes en surnombre", la polygamie reste rationnellement la seule solution.

Rappelons qu'au terme de la Seconde Guerre Mondiale, de hauts responsables européens s'étaient déclarés prêts à légitimiser la polygamie pour prévenir la marginalisation et l'exploitation de dizaines de milliers de femmes.

D'ailleurs, il y a une certaine hypocrisie dans l'attitude qui consiste à critiquer la polygamie parce qu'elle rend légale une situation de fait, tout en admettant que les hommes puissent vivre dans l'ombre et illégalement quelques aventures extra conjugales.



2) Le droit à la propriété :

La femme en Islam peut avoir des propriétés. Elle peut établir des contrats, faire des échanges, s'engager dans le commerce. Le Coran déclare :"Aux hommes revient une part de ce qu'ils auront gagné et aux femmes revient une part de ce qu'elles auront gagné" (4/32). Elle possède ainsi une personnalité juridique complète. Mariée, elle reste maîtresse de son avoir. En Europe, ce n'est qu'à la fin du 19ème siècle qu'elle a obtenu ce droit. Auparavant, l'ensemble de ses biens devenait, une fois mariée, la propriété de son mari.

3) Le droit à l'instruction :

L'Islam a décrété que la recherche du savoir est un devoir qui incombe à tout Musulman et à toute Musulmane. Aux premiers temps de l'Islam, les hommes n'hésitaient pas à interroger sur des questions d'ordre juridique Aïcha (raa), la femme du Prophète (saw), dont l'autorité en la matière était reconnue par les plus grands Savants de l'Islam.

Aujourd'hui encore dans un grand nombre d'Universités musulmanes, les femmes jouent un rôle essentiel, aussi bien dans l'enseignement des sciences techniques que des sciences religieuses.

Présenter donc la femme comme un être dépersonnalisé et privé de ses droits les plus élémentaires constituent une grave erreur qui ne résiste pas à un examen sérieux.
 
source: http://islamuslim.free.fr

Rédigé par Mashallah

Publié dans #espace soeur

Publié le 19 Juillet 2006

Le Voile (Al Hijab)

Au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux, et que le salut et la paix d'Allah soient sur le plus noble des messagers, notre prophète Mohammed. Louange à Allah, nous recourons à Lui et nous Lui demandons de nous guider, nous pardonner, et nous préserver de nos mauvaises actions. Celui à qui Allah montre le bon chemin, il est guidé et celui qui s'égare n'a ni maître ni conseiller.

La pudeur de la femme c’est le Hijab (le voile). L’Islam considère la femme avec respect et il est tout naturel que Dieu veuille la garder et la préserver de tout ce qui pourrait la blesser ou lui nuire.


Pourquoi l’Islam a contraint la femme à porter le voile mais pas l’homme ?

Est-ce que c’est une simple contrainte ? Assurément pas. Remarquez que cent hommes ne peuvent pas séduire une femme alors qu’une seule femme peut aisément séduire cent hommes. C’est pour cela que l’Islam ordonne à la femme de s’habiller selon des critères bien déterminés !
En examinant l’histoire de la terre, vous remarquerez que presque toutes les civilisations avaient une considération bornée pour la femme. Les Romains par exemple n’avaient d’égards que pour son corps et sa beauté.
L’Islam est venu corriger ces jugements injustes et dire à l’humanité : ‘soignez votre goût’. L’Islam notifie que la valeur de la femme n’est pas dans son corps, mais dans son esprit, sa beauté réside non pas dans son corps mais dans son caractère et sa sensibilité.


‘Qui a dit que le hijab est une obligation ?

Allah dit: « Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles, elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Al-‘Ahzâb ‘Les Coalisés’ : 59). Cet ordre est adressé à toutes les femmes et pas uniquement aux femmes du prophète comme certains le prétendent cela signifie que si la femme porte son hijab, tout le monde se rendra compte que c’est une femme respectable et honorable et personne n’osera l’offenser.

Allah dit : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît – des savants précisent qu’il s’agit du visage et des mains- et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. » (An-Noûr ‘La Lumière’ : 31)

Ces versets sont destinés à ceux qui prétendent que les versets du hijab ne sont pas clairs dans le Coran.

Allah dit: «…et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islam (Jâhiliya). » (Al-‘Ahzâb ‘Les Coalisés’ : 33)

A cette époque les femmes ne portaient pas bien entendu des minis jupes, au contraire, elles s’habillaient de longs vêtements et couvraient la tête mais elles laissaient descendre les pans de leur voile derrière leur dos et découvraient de la sorte le cou et une partie des cheveux. Cela rappelle énormément le hijab incomplet que portent quelques jeunes filles de nos jours.

Cependant mes sœurs, il faut penser au jour de la résurrection où vous serez devant Allah et qu’Il vous interrogera sur votre hijab. Que répondrez-vous ?

Les premières musulmanes ont immédiatement obtempéré à l'ordre divin, et c'est aux femmes Ansars (médinoises) que Aicha (Allah soit satisfait d’elle) fait allusion dans ce hadith. Ibn Abî Hâtim rapporte avoir cité les femmes qurayshites ainsi que leurs mérites; celle-ci lui répon­dit: «Effectivement, les femmes qurayshites ont beaucoup de mérites, mais je jure par Dieu que je n'ai jamais vu de meilleures femmes que celles des Ansars; leur foi en Dieu était plus forte. Dès que la sourate "La lumière" eut été révélée avec les versets du hijab, leurs hommes accoururent chez eux pour en informer leurs épouses, leurs mères et leurs filles qui appliquèrent aussitôt le verset et se présentèrent, le lendemain à la prière de l'aube, enveloppées de leur hijab, silencieuses et immobiles. ».

J’aimerais beaucoup que tous les hommes qui écoutent ce hadith le transmettent à leurs parentes. Dans un autre hadith, Al Boukhârî rapporte, que Aicha (Allah soit satisfait d’elle) dit: « Qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines » en découpant le long et ample voile qui les couvrait pour se cacher la gorge et la poitrine en même temps que la tête.».


Quelques conseils

Cependant ma sœur, j’insiste sur le fait que tu dois absolument porter le hijab et prendre en même temps la décision d’y rester fidèle quoi qu’il arrive. Afin de te faciliter la tâche, voici quelques conseils :

1- Faire la connaissance des sœurs (amies connues par leurs bonnes mœurs) qui t’aideront à rester ferme dans ta décision.
Ecouter des leçons.

2- Invoquer Allah pour qu’Il te soutienne dans cette décision, surtout avec l’invocation permanente du prophète : « Toi qui détient le pouvoir sur les yeux et les coeurs, consolide mon cœur dans Ta religion. »

3- Si tu es profondément convaincue par le hijab, n’hésite pas à le porter tout de suite, mais ne crois pas que le fait de porter le hijab est suffisant. Quelle image donneras-tu aux autres si tu continues quand même de négliger ta prière, ou à te comporter sans pudeur ? Le mieux bien sûr est que tu portes le hijab tout en pensant à changer ta conduite, à lire le Coran et invoquer Allah. De cette façon, tu te perfectionneras petit à petit et dans ton comportement et dans ton hijab.

4- Ne crois pas que porter le hijab est le but, non, il te reste encore beaucoup de choses à faire pour te rapprocher d’Allah.

5- N’oublie jamais qu’avec ton hijab, tu rappelles les gens à l’Islam. Rien qu’en marchant dans la rue, rien qu’en te comportant convenablement, tu sers ta religion, alors sois toujours fière de ton hijab.



Description du voile (le hijab)

L’islam n’a pas déterminé d’indications précises pour le hijab si les conditions suivantes sont réunies :

-- Il doit être ample et ne doit pas être serré de façon à dessiner les contours du corps.

-- Il doit être épais, un voile qui laisse voir les cheveux n’est pas admis.

-- Dissimuler tout le corps sauf le visage et les mains.

-- Ne doit pas ressembler aux vêtements masculins.

-- Ne doit pas être encensé ni parfumé.



Mot à l’homme qui empêche sa femme ou sa fille de porter le hijab

Un dernier mot à l’homme qui empêche sa femme ou sa fille de porter le hijab : Ou est ta pudeur envers Allah ? Ne sais-tu pas que parmi les trois qui n’entreront pas au paradis et qu’Allah ne regardera pas, il y a l’homme qui ne se soucie pas de savoir si sa femme et sa fille observent les règles de la pudeur et de la chasteté. Le Prophète (sallah Allah ‘alih wa salam) dit : « Trois (genres de personnes), parmi lesquels l’homme entremetteur, n’entreront pas au Paradis et Allah ne les regardera pas au Jour de la Résurrection. »

Il est de notre devoir à tous, de sauvegarder la pudeur et la bonne morale dans nos sociétés, nous y arriverons en suivant ces conseils et en nous rappelant toujours que la pudeur fait partie de la foi
.


Source :

http://www.amrkhaled.net

Rédigé par Une soeur

Publié dans #espace soeur

Publié le 19 Juillet 2006

Comment rendre votre époux heureux?


1. Un Accueil Chaleureux :
-A son retour du travail, de l'université, d'un voyage, ou de tout ce qui vous aura séparé, accueillez le de la meilleure façon.
-Recevez-le avec un visage souriant et de bonne humeur.
-Embellissez-vous et parfumez-vous.
-Commencez par les bonnes nouvelles et attendez qu'il soit reposé pour les mauvaises.
-Dites-lui des mots doux et débordant d'affection.
-Faites de votre mieux pour préparer un excellent repas, servi a temps.


2. Une Voix douce et sensuelle :
-Pour votre mari seulement ! Il n'est pas question de parler ainsi à un homme non-mahram (homme que vous pouvez épouser si vous n'êtes pas mariée).

3. Sentir bon et se faire belle :
-Prenez soin de votre corps et de votre physique.
-Mettez des vêtements jolis et attirants ainsi que de bons parfums.
-Lavez-vous régulièrement et, après la période des règles, supprimez toutes traces de sang ou mauvaises odeurs.
-Evitez que votre mari vous voit dans des habits sales ou dans un état repoussant.
-Evitez toutes sortes d'ornements interdits comme par exemple les tatouages.
-Utilisez les types de parfums, couleurs, et vêtements que votre mari apprécie.
-Changez de temps en temps de style de coiffure, parfums, etc.

4. Relations intimes :
-Ne vous faîtes pas attendre pour les relations intimes lorsque votre mari en ressent le besoin.
-Gardez votre corps propre et sentant le meilleur parfum, et nettoyer votre corps de tous liquides émanant des relations intimes.
-Echangez des mots d'amour avec votre mari.
-Laissez votre mari satisfaire complètement son désir.
-Choisir les moments appropriés et les bonnes occasions pour inciter votre mari et l'encourager à avoir des rapports avec vous.

5. Satisfaction de ce qu'Allah vous a attribué :
-Vous ne devez pas déprimer si votre mari est pauvre ou s'il a un métier peu valorisant.
-Vous devez regarder les personnes pauvres, malades et handicapées et vous rappeler des bienfaits qu'Allah (subhaanahu wa ta'aalaa) vous a donnés.
-Vous devez vous rappeler que la véritable santé se situe dans l'Iman et la piété.

6. L'indifférence aux plaisirs terrestres :
-Vous ne devez pas considérer ce monde comme votre principal intérêt.
-Vous ne devez pas demander à votre mari des choses superflues.
-L'ascétisme ne signifie pas le renoncement aux choses bonnes et permises (Halal), mais il signifie que chacun doit attendre avec impatience l'Au-delà et doit utiliser ce qu'Allah lui a donné pour accéder au paradis.
-Encouragez votre mari à réduire les dépenses et à économiser de l'argent dans le but de le donner en charité et nourrir les personnes pauvres et nécessiteuses.

7. Reconnaissance :
-D'après les dires du Prophète, la majorité des gens en Enfer sont des femmes parce qu'elles ne sont pas reconnaissantes et renient les bienfaits qu'elles ont reçus.
-Le fait d'être reconnaissante encouragera votre mari à vous aimer davantage et à faire le plus possible pour vous satisfaire dans tous les domaines.
-Le fait de ne pas être reconnaissante décevra votre mari et il commencera à se demander : " Pourquoi faire de mon mieux pour elle si elle n'est jamais satisfaite ?

8. Dévotion et Loyauté :
-En particulier lorsque des malheurs arrivent à votre mari au niveau de sa santé ou dans ses affaires (exemple : accident ou faillite).
-Le soutenir au moyen de votre propre travail, argent, et vos biens si besoin est.

9. Lui obéir :
-Dans tout ce qu'il vous demande, hormis ce qui est interdit (Haram).
-En Islam, le mari est le chef de famille, et l'épouse est son soutien et son conseiller.

10. Soyez aimable :
-Lorsqu'il est en colère, évitez tout ce qu'il le rend furieux. S'il est en colère alors essayez de le calmer comme suit :
-Si c'est de votre faute alors faites-lui vos excuses.
-Si c'est de sa faute alors : Gardez votre calme au lieu de vous disputer ou
-Cédez votre droit ou
-Attendez qu'il ne soit plus en colère et discutez du problème dans le calme.
-S'il est en colère pour des raisons externes alors :
-Restez calme jusqu'à que sa colère s'en aille.
-Trouvez-lui des excuses (fatigue, problèmes au travail, quelqu'un l'a insulté).

11-Ne pas poser de questions et ne pas insister pour connaître les raisons comme par exemple :
-Dis moi ce qui se passe !
-Tu dois me dire ce qui te mets si en colère !
-Tu caches quelque chose, et j'ai le droit de savoir !

12. Responsable de la maison lorsqu'il est absent :
-Gardez vous des relations interdites.
-Gardez les secrets de votre famille, particulièrement vos relations intimes et les choses que votre mari ne veut pas divulguer aux autres.
-Prenez soin de votre maison et de vos enfants.
-Prenez soin de son argent et ses biens.
-Ne pas sortir de chez vous sans sa permission et portez complètement le hijab.
-Refusez les personnes qu'il n'aime pas voir.
-Ne pas autoriser un homme de rester seul avec vous quelque soit l'endroit.
-Soyez bonne avec ses parents et proches lors de son absence.

13. Respect envers sa famille et ses amis :
-Faites un bon accueil à ses invités et soyez aimable avec eux, spécialement ses parents.
-Evitez les problèmes autant que vous le pourrez avec ses proches.
-Evitez de le mettre dans une position où il aurait à choisir entre sa mère et toi.
-Soyez très hospitalière envers ses invités en leur aménageant une place agréable, perfection dans le repas, bon accueil de leurs épouses, etc.
-Encouragez-le à visiter ses proches et invitez-les chez vous.
-Téléphonez à ses parents et sœurs, envoyez-leur des lettres, offrez-leur des cadeaux, soutenez-les dans le malheur, etc.

14. Jalousie :
-La jalousie est une preuve d'amour chez la femme pour son mari mais elle doit être pratiquée dans les limites de l'Islam (ex. ne pas insulter ou médire les autres et leur manquer de respect, etc.).
-Ne pas se faire ou suivre des doutes infondés.

15. Patience et soutien affectif :
-Soyez patiente devant la pauvreté et les circonstances contraignantes.
-Lorsque vous êtes en face de malheurs et désastres qui vous arrivent, à vous-même, à votre mari, à vos enfants, à vos proches ou à vos biens (exemples : maladies, accidents, décès, etc.).
-Lorsque vous êtes en face de souffrances
-Soyez patiente et encouragez-le à garder le chemin d'Allah rappelez-lui le Paradis.
-Quand il vous maltraite, contrebalancer son mauvais traitement par un bon traitement.

16. Soutien dans l'Obéissance à Allah :
-Coopérez avec votre mari et rappelez-lui les différentes obligations et les oeuvres surérogatoires.
-Encouragez-le à prier la nuit.
-Ecoutez et récitez le Coran individuellement et avec votre mari.
-Ecoutez des cassettes et chants islamiques individuellement et avec votre mari.
-Souvenez-vous d'Allah, particulièrement après le Fajr et avant le Maghrib.
-Prenez part à l'organisation d'activités de Da'wah pour les femmes et les enfants.
-Etudiez les principes islamiques (ahkaam) et les bonnes manières (adab).
-Soutenez les activités de votre mari en l'encourageant, en lui donnant de sages opinions, en soulageant ses maux, etc.
-Donnez une partie de votre temps avec votre mari pour la Da'wah.

17. Maison entretenue :
-Gardez la propre, décorée et bien rangée.
-Changez les dispositions de votre maison de temps en temps pour éviter l'ennui.
-Parfaire les repas (préparation) et préparer des repas sains.
-Apprenez toutes les techniques nécessaires pour gérer la maison
-Etudiez la manière d'élever les enfants dans le contexte islamique.

18. Préservation des finances et de la famille :
-Ne dépensez pas son argent, même pour la charité sans sa permission à moins que vous ne soyez sure qu'il est d'accord.
-Protégez sa maison, sa voiture, ses biens quand il est absent.
-Gardez les enfants en bonne forme, vêtements propres, etc. Prenez soin de leur nutrition, de leur santé, de leur éducation, etc. Enseignez-leur l'Islam et racontez- leur les histoires du Prophète et des compagnons


Source:
"How to Make Your Husband Happy" ("Comment rendre votre mari heureux"), du Sheikh Mohammed Abdelhaleem Hamed.

Rédigé par Une soeur

Publié dans #espace soeur

Publié le 19 Juillet 2006

Critères pour le choix de la mariée ou du mari 

 

 

 

 

 

 Chère sœur, ne sois pas séduite par l’argent, le rang social ou la beauté, mais choisi plutôt l’homme de foi conformément à ce qu’a dit le messager d’Allah : « S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité et sa vertu, mariez-le. Si vous ne le faites, il y aura du trouble sur la terre et un horrible ravage. » [Hadith assez bon, At-Tirmidhi et autres] Si ton mari vertueux t’aime, il te soutiendra dans tes affaires religieuses et matérielles. S’il ne t’aime pas, il n’ira pas jusqu’à te haïr, te léser ou te mépriser. Il agira conformément à ce qu’a dit le prophète: « Qu’un croyant ne déteste pas une croyante. Si l’un de ses cotés lui déplait, elle lui plaira par un autre. » [Rapporté par Moslim ] Le mari vertueux t’aide à inculquer à tes enfants l’éducation islamique pure. L’Islam sera la référence principale pour votre vie de couple. La satisfaction de s’en remettre à lui sera mutuelle, ce qui réalisera votre bonheur dans ce monde et dans l’au delà .Le mari vertueux te porte conseil si tu t’es trompée et te montre la vérité. A l’homme de choisir la femme pieuse attachée à sa religion. Elle protège sa maison et sa famille de tout manquement à la bonne moralité et respecte le droit de son mari sur elle. Le prophète a dit : « On épouse une femme pour quatre raisons : pour son argent, pour sa classe sociale, pour sa beauté et pour sa religion ;  choisis plutôt celle qui est pieuse. » [ Al Boukhari et Moslim ] La Sunna du prophète concernant la vie du couple montre qu’il faut tenir compte du fond et non de la forme. Le prophète a dit : « Certes Allah ne regarde pas vos visages et vos corps, mais il regarde vos cœurs et vos actes. » [Rapporté par Moslim ]

- La liberté de la femme dans le choix de son mari

L’Islam a valorisé la femme en lui donnant le droit de choisir son mari. Il a respecté sa volonté sachant que sa décision est cruciale pour sa vie et son avenir.

 

Aicha  [qu'Allah soit satisfait d'elle] a demandé au prophète:

 

« La fille que sa famille veut marier, doit-on avoir son consentement ou non ?

 

- On ne la marie qu’après son consentement, répondit le prophète

 

- Elle est pudique, lui dit Aicha [qu'Allah soit satisfait d'elle].

 

 - Son consentement consiste donc dans son silence, dit le prophète»   [Al Boukhari ]

 

Mohammad Ben Jamil Zino

 

 

 

 

 

Rédigé par Fadoua

Publié dans #espace soeur