La valeur de la mère en Islam

Publié le 17 Février 2007

Poème sur la Mère :

Ta mère, si tu savais, détient sur toi un droit éternel !

Tout ce que tu as fait pour elle est peu de chose en parallèle.

Combien de nuits s’est-elle plainte sous le fait de la grossesse !

Sa souffrance fit jaillir lamentations et cris de détresse.

Tu ne peux t’imaginer l’accouchement dans la douleur,

Accablée d’atroces tiraillements qui lui arrachent le coeur !

Elle t’a si souvent purifiée de ses propres mains,

Cette mère dont le giron t’offrit un repos serein.

Elle sacrifiait tout pour toi lorsque tu te lamentais,

Et en son sein une boisson pure dont tu te nourrissais.

Combien s’est-elle affamée par compassion et tendresse

T’offrant son pain quotidien pendant ta prime jeunesse.

Tu l’as perdue lorsque par ignorance tu as mal agi,

Tu as trouvé le temps long, mais si courte est la vie !

Misère à celui qui possède toute sa raison et suit son bon vouloir,

Dont le coeur est aveugle et ses yeux ne le privent pas de voir !

Prends garde et convoite ses nombreuses prières,

Car ses invocations te sont plus que nécessaires…




Ibnou Omar" raa "vit un homme yéménite tourner autour de la maison (sacrée) portant sa mère derrière son dos.
Cet homme dit : « Je suis pour elle un doux chameau, si d’autres montures se fatiguent de ton poids, moi je ne m’en lasse pas. Allah est mon Seigneur, plein de majesté et il est le plus grand. Je l’ai portée plus qu’elle ne m’a porté. Trouvestu, 

O Ibnu Omar, que je lui ai bien rendu (le bien qu’elle m’a donné) ? » Il répondit : « Non, même pas le moindre gémissement (que tu lui as fait subir) ! »

Il y a non seulement ce qu’on a mentionné, mais, être bon envers sa mère a pour conséquence l’expiation des grands péchés. L’imam Ahmad a dit : « être bon envers ses parents a pour conséquence l’expiation des grands péchés. »

On interrogea Ibnu ‘Abbâss "raa" au sujet d’un homme qui a tué sa femme. On lui demanda : « comment pouvait-il se repentir ? » Il répondit : « Si ses parents sont vivants, qu’il soit bon envers eux tant qu’ils sont encore en vie ; peut-être qu’Allah lui pardonnera. » Il donna la même réponse pour le repentir de celui qui étudia la sorcellerie.
Ô communauté des croyants, combien le musulman a-t-il passé d’heures à rendre service à ses parents ! Par ce geste, Allah lui a pardonné ses péchés, ses fautes et le libéra des soucis et des chagrins. Combien de fils bienfaisants et de filles bienfaisantes qui quittent leurs parents en les ayant salués ou après leur avoir adressés de douces paroles ou après leur avoir offerts un modeste présent, ont vu les portes du ciel s’ouvrirent de par les invocations exaucées de leurs faibles parents âgés.

Craignez donc Allah au sujet de vos parents, notamment s’ils ont atteint la vieillesse et leurs os se sont affaiblis et leurs têtes se sont garnies de cheveux blancs. Mais aussi, s’ils ont atteint un stade où ils te regardent comme celui qui attend une bouchée rassasiante de nourriture ou un petit don gratifiant.
Malgré le grand amour, l’affection et l’effusion de tendresse des parents envers leurs enfants, on voit et on entend tant de situations de désobéissance, d’ingratitude, de surprenantes méchancetés, de brutalités terrifiantes, de maltraitances et de mauvaises relations.

source: http://verteux-musulmans.over-blog.com

Rédigé par Mashallah

Publié dans #Rappels

Commenter cet article

oum assia 04/03/2007 16:36

salam alaykoum,
oui celà est trés vrai soubhanAllah ma soeur,
Barak Allah ou fiki ma belle !

amelie 20/02/2007 21:33

Le président du Front national se prononce aussi contre le Conseil français du culte musulman (CFCM), mais ne se dit en revanche pas hostile au port du voile dans les espaces publics: "cela a déjà l'avantage de rendre leur présence visible", lâche-t-il au sujet des femmes musulmanes.