Fêter Noël, le jour de l'an...

Publié le 27 Décembre 2006

Assalam Aleykoum Wa Rahmatulah Wa Barakatuh


Il est bien évident, et ça tombe sous le sens, que les fêtes instituées par les autres cultes ne nous regardent en rien, nous en tant que musulmans.

Allah le dit dans le Coran en s'adressant aux kouffars "lakoum dinoukoum wa liya dini"

« Oui mais c’est pour le jour de l’an »
Ca n'est pas notre nouvelle année à nous
Nous les musulmans nous avons NOTRE calendrier
Il sagit du calendrier Hégirien. Notre calendrier à nous c'est le calendrier de l'HEGIRE
C'est Allah et Son Prophète qui l'ont instauré. Ni moi, ni toi, ni personne d’autre ;) Le calendrier auquel tu fais allusion, c’est le calendrier « grégorien »
Nous, nous le reconnaissons pas, et nous ne nous mélangeons pas notre rituel avec le leurs.
La loi d’Allah est valable partout sur toute la terre en entière. Et le fait que l’on soit en France, en Belgique, ou autres, ne justifient pas que l’on doit fêter une pratique étrangère à l’Islam.
Lorsque nous sommes confrontés à ce type de situation : on doit bien réfléchir. Et se dire
"mais Dieu m'a mis un calendrier, Dieu sait parfaitement que je suis en France (Belgique, ect)
et alors est ce que c'est l'endroit qui doit faire que je dois me plier aux gens ?
ou alors est-ce que je dois me plier QUE devant Dieu et Ses ordres ?
Musulman = soumis aux règles d'Allah.
Peu importe l'endroit, peu importe la date et peu importe au milieu de qui je suis.
Quand Allah dis quelque chose, on doit tout faire pour prouver à Allah qu'on applique ce qu’Il nous a demandé de faire, pour notre bien-être et notre intérèt.

Quel fierté d'avoir offert son coeur à Allah.
chaytane nous rend normal le jour de l'an, puis ensuite normal de fêter noel, toujours en disant « faut pas être fermé, pas être discriminatoire, moi je suis ouvert »
Quand au fait que l'intention ça soit juste de "fêter le jour de l’an" et non pas de « vouer un culte autre qu'à Allah », ça ne suffit pas, la discussion ne repose pas sur cela,. L’intention, aussi bonne soit-elle n’autorise pas à aller à l’encontre des recommandations de Dieu.
. Sinon alors, si on rentre dans cet état d’esprit, on va se mettre à légitimer le fait que nos frères et sœurs qui fêtent noël sont dans leurs bons droits, puisqu'eux aussi, ils ne vouent pas d'autres cultes qu'à Allah. Puis par extentions, pâques, puis ceci puis cela et encore ceci et encore cela jusqu'à ce que l'on fête toutes les fêtes chrétiennes et de toutes les religions dans nos maisons de musulmans....
Alors que nos propres fêtes à nous, nous ne connaissons même pas leurs dates… la ilaha illa Allah, à quel point nous sommes arrivés aujourd’hui, à force de se dire « laisses c’est pas grave »,
Jusqu'au jour où ça devient normal,
Allah dans Sa grandeur et Son amour pour nous, nous a appris la manière de nous protéger, de protéger nos frères et sœurs, protéger nos familles, nos couples, nos enfants, nos voisins, notre religion, notre communauté…
C'est pour ça qu'Allah nous dit "à eux leurs religions et à nous la notre"
Point final.
Un petit récit histoire de partager tous ensemble notre religion avec une approche qui nous est plus familière dans le sens des propos :

Du temps du Prophète, à La Mecque, les mécréants, ne savaient pas trop comment faire avec le Prophète pour l'empêcher de raconter ses histoires. Les dignitaires de la ville, étaient très embarrassés de voir qu'une partie des gens commençaient à lui prêter attention et même certains à le soutenir....

Ils sont parti le voir (le Prophète) et lui ont proposé:
Ecoutes ya Mouhammad, nous voulons bien pratiquer ta religion, mais toi aussi pratiques la notre (za3ma ouverture d'esprit, tolérance), comme ça, chacun prend de l'autre" cela afin de faire tomber le Prophète dans leurs religions à eux, progressivement doucement, doucement, petit à pet it ...
Et là, Dieu à fait descendre une sourate spécialement pour ça:


1. Dis : "O vous les infidèles !
2. Je n'adore pas ce que vous adorez.
3. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.
4. Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez.
5. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore.
6. A vous votre religion, et à moi ma religion".


- - - - - - - - -
O toi qui viens négocier pour me dire "viens on pratique toutes les religions à la fois, comme ça tout le monde est content", saches que moi je ne partage pas ce que toi tu adores et que je ne le reconnais pas. Et toi non plus, tu ne reconnais pas ce que moi j'adore. Et jamais je n'adorerais votre culte, et vous de même. Donc, toujours dans la plus grande sagesse et la plus grande sociabilité, je te respecte, et je respecte ce que tu pratiques, vous vous avez votre religion et moi j'ai la mienne.

Le musulman reste musulman dans toutes les circonstances. Lorsque l’on ne sait pas, on ne doit pas minimiser son acte, mais se dire « Hamdoulillaih qu’Allah m’aime et m’a appris comment me protéger -> le Coran et la Sounna

source : http://islamoncoeur.free.fr

Rédigé par Mashallah

Publié dans #Rappels

Commenter cet article