Publié le 19 Juillet 2006

Le Voile (Al Hijab)

Au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux, et que le salut et la paix d'Allah soient sur le plus noble des messagers, notre prophète Mohammed. Louange à Allah, nous recourons à Lui et nous Lui demandons de nous guider, nous pardonner, et nous préserver de nos mauvaises actions. Celui à qui Allah montre le bon chemin, il est guidé et celui qui s'égare n'a ni maître ni conseiller.

La pudeur de la femme c’est le Hijab (le voile). L’Islam considère la femme avec respect et il est tout naturel que Dieu veuille la garder et la préserver de tout ce qui pourrait la blesser ou lui nuire.


Pourquoi l’Islam a contraint la femme à porter le voile mais pas l’homme ?

Est-ce que c’est une simple contrainte ? Assurément pas. Remarquez que cent hommes ne peuvent pas séduire une femme alors qu’une seule femme peut aisément séduire cent hommes. C’est pour cela que l’Islam ordonne à la femme de s’habiller selon des critères bien déterminés !
En examinant l’histoire de la terre, vous remarquerez que presque toutes les civilisations avaient une considération bornée pour la femme. Les Romains par exemple n’avaient d’égards que pour son corps et sa beauté.
L’Islam est venu corriger ces jugements injustes et dire à l’humanité : ‘soignez votre goût’. L’Islam notifie que la valeur de la femme n’est pas dans son corps, mais dans son esprit, sa beauté réside non pas dans son corps mais dans son caractère et sa sensibilité.


‘Qui a dit que le hijab est une obligation ?

Allah dit: « Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles, elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Al-‘Ahzâb ‘Les Coalisés’ : 59). Cet ordre est adressé à toutes les femmes et pas uniquement aux femmes du prophète comme certains le prétendent cela signifie que si la femme porte son hijab, tout le monde se rendra compte que c’est une femme respectable et honorable et personne n’osera l’offenser.

Allah dit : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît – des savants précisent qu’il s’agit du visage et des mains- et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. » (An-Noûr ‘La Lumière’ : 31)

Ces versets sont destinés à ceux qui prétendent que les versets du hijab ne sont pas clairs dans le Coran.

Allah dit: «…et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islam (Jâhiliya). » (Al-‘Ahzâb ‘Les Coalisés’ : 33)

A cette époque les femmes ne portaient pas bien entendu des minis jupes, au contraire, elles s’habillaient de longs vêtements et couvraient la tête mais elles laissaient descendre les pans de leur voile derrière leur dos et découvraient de la sorte le cou et une partie des cheveux. Cela rappelle énormément le hijab incomplet que portent quelques jeunes filles de nos jours.

Cependant mes sœurs, il faut penser au jour de la résurrection où vous serez devant Allah et qu’Il vous interrogera sur votre hijab. Que répondrez-vous ?

Les premières musulmanes ont immédiatement obtempéré à l'ordre divin, et c'est aux femmes Ansars (médinoises) que Aicha (Allah soit satisfait d’elle) fait allusion dans ce hadith. Ibn Abî Hâtim rapporte avoir cité les femmes qurayshites ainsi que leurs mérites; celle-ci lui répon­dit: «Effectivement, les femmes qurayshites ont beaucoup de mérites, mais je jure par Dieu que je n'ai jamais vu de meilleures femmes que celles des Ansars; leur foi en Dieu était plus forte. Dès que la sourate "La lumière" eut été révélée avec les versets du hijab, leurs hommes accoururent chez eux pour en informer leurs épouses, leurs mères et leurs filles qui appliquèrent aussitôt le verset et se présentèrent, le lendemain à la prière de l'aube, enveloppées de leur hijab, silencieuses et immobiles. ».

J’aimerais beaucoup que tous les hommes qui écoutent ce hadith le transmettent à leurs parentes. Dans un autre hadith, Al Boukhârî rapporte, que Aicha (Allah soit satisfait d’elle) dit: « Qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines » en découpant le long et ample voile qui les couvrait pour se cacher la gorge et la poitrine en même temps que la tête.».


Quelques conseils

Cependant ma sœur, j’insiste sur le fait que tu dois absolument porter le hijab et prendre en même temps la décision d’y rester fidèle quoi qu’il arrive. Afin de te faciliter la tâche, voici quelques conseils :

1- Faire la connaissance des sœurs (amies connues par leurs bonnes mœurs) qui t’aideront à rester ferme dans ta décision.
Ecouter des leçons.

2- Invoquer Allah pour qu’Il te soutienne dans cette décision, surtout avec l’invocation permanente du prophète : « Toi qui détient le pouvoir sur les yeux et les coeurs, consolide mon cœur dans Ta religion. »

3- Si tu es profondément convaincue par le hijab, n’hésite pas à le porter tout de suite, mais ne crois pas que le fait de porter le hijab est suffisant. Quelle image donneras-tu aux autres si tu continues quand même de négliger ta prière, ou à te comporter sans pudeur ? Le mieux bien sûr est que tu portes le hijab tout en pensant à changer ta conduite, à lire le Coran et invoquer Allah. De cette façon, tu te perfectionneras petit à petit et dans ton comportement et dans ton hijab.

4- Ne crois pas que porter le hijab est le but, non, il te reste encore beaucoup de choses à faire pour te rapprocher d’Allah.

5- N’oublie jamais qu’avec ton hijab, tu rappelles les gens à l’Islam. Rien qu’en marchant dans la rue, rien qu’en te comportant convenablement, tu sers ta religion, alors sois toujours fière de ton hijab.



Description du voile (le hijab)

L’islam n’a pas déterminé d’indications précises pour le hijab si les conditions suivantes sont réunies :

-- Il doit être ample et ne doit pas être serré de façon à dessiner les contours du corps.

-- Il doit être épais, un voile qui laisse voir les cheveux n’est pas admis.

-- Dissimuler tout le corps sauf le visage et les mains.

-- Ne doit pas ressembler aux vêtements masculins.

-- Ne doit pas être encensé ni parfumé.



Mot à l’homme qui empêche sa femme ou sa fille de porter le hijab

Un dernier mot à l’homme qui empêche sa femme ou sa fille de porter le hijab : Ou est ta pudeur envers Allah ? Ne sais-tu pas que parmi les trois qui n’entreront pas au paradis et qu’Allah ne regardera pas, il y a l’homme qui ne se soucie pas de savoir si sa femme et sa fille observent les règles de la pudeur et de la chasteté. Le Prophète (sallah Allah ‘alih wa salam) dit : « Trois (genres de personnes), parmi lesquels l’homme entremetteur, n’entreront pas au Paradis et Allah ne les regardera pas au Jour de la Résurrection. »

Il est de notre devoir à tous, de sauvegarder la pudeur et la bonne morale dans nos sociétés, nous y arriverons en suivant ces conseils et en nous rappelant toujours que la pudeur fait partie de la foi
.


Source :

http://www.amrkhaled.net

Rédigé par Une soeur

Publié dans #espace soeur

Publié le 19 Juillet 2006

Comment rendre votre époux heureux?


1. Un Accueil Chaleureux :
-A son retour du travail, de l'université, d'un voyage, ou de tout ce qui vous aura séparé, accueillez le de la meilleure façon.
-Recevez-le avec un visage souriant et de bonne humeur.
-Embellissez-vous et parfumez-vous.
-Commencez par les bonnes nouvelles et attendez qu'il soit reposé pour les mauvaises.
-Dites-lui des mots doux et débordant d'affection.
-Faites de votre mieux pour préparer un excellent repas, servi a temps.


2. Une Voix douce et sensuelle :
-Pour votre mari seulement ! Il n'est pas question de parler ainsi à un homme non-mahram (homme que vous pouvez épouser si vous n'êtes pas mariée).

3. Sentir bon et se faire belle :
-Prenez soin de votre corps et de votre physique.
-Mettez des vêtements jolis et attirants ainsi que de bons parfums.
-Lavez-vous régulièrement et, après la période des règles, supprimez toutes traces de sang ou mauvaises odeurs.
-Evitez que votre mari vous voit dans des habits sales ou dans un état repoussant.
-Evitez toutes sortes d'ornements interdits comme par exemple les tatouages.
-Utilisez les types de parfums, couleurs, et vêtements que votre mari apprécie.
-Changez de temps en temps de style de coiffure, parfums, etc.

4. Relations intimes :
-Ne vous faîtes pas attendre pour les relations intimes lorsque votre mari en ressent le besoin.
-Gardez votre corps propre et sentant le meilleur parfum, et nettoyer votre corps de tous liquides émanant des relations intimes.
-Echangez des mots d'amour avec votre mari.
-Laissez votre mari satisfaire complètement son désir.
-Choisir les moments appropriés et les bonnes occasions pour inciter votre mari et l'encourager à avoir des rapports avec vous.

5. Satisfaction de ce qu'Allah vous a attribué :
-Vous ne devez pas déprimer si votre mari est pauvre ou s'il a un métier peu valorisant.
-Vous devez regarder les personnes pauvres, malades et handicapées et vous rappeler des bienfaits qu'Allah (subhaanahu wa ta'aalaa) vous a donnés.
-Vous devez vous rappeler que la véritable santé se situe dans l'Iman et la piété.

6. L'indifférence aux plaisirs terrestres :
-Vous ne devez pas considérer ce monde comme votre principal intérêt.
-Vous ne devez pas demander à votre mari des choses superflues.
-L'ascétisme ne signifie pas le renoncement aux choses bonnes et permises (Halal), mais il signifie que chacun doit attendre avec impatience l'Au-delà et doit utiliser ce qu'Allah lui a donné pour accéder au paradis.
-Encouragez votre mari à réduire les dépenses et à économiser de l'argent dans le but de le donner en charité et nourrir les personnes pauvres et nécessiteuses.

7. Reconnaissance :
-D'après les dires du Prophète, la majorité des gens en Enfer sont des femmes parce qu'elles ne sont pas reconnaissantes et renient les bienfaits qu'elles ont reçus.
-Le fait d'être reconnaissante encouragera votre mari à vous aimer davantage et à faire le plus possible pour vous satisfaire dans tous les domaines.
-Le fait de ne pas être reconnaissante décevra votre mari et il commencera à se demander : " Pourquoi faire de mon mieux pour elle si elle n'est jamais satisfaite ?

8. Dévotion et Loyauté :
-En particulier lorsque des malheurs arrivent à votre mari au niveau de sa santé ou dans ses affaires (exemple : accident ou faillite).
-Le soutenir au moyen de votre propre travail, argent, et vos biens si besoin est.

9. Lui obéir :
-Dans tout ce qu'il vous demande, hormis ce qui est interdit (Haram).
-En Islam, le mari est le chef de famille, et l'épouse est son soutien et son conseiller.

10. Soyez aimable :
-Lorsqu'il est en colère, évitez tout ce qu'il le rend furieux. S'il est en colère alors essayez de le calmer comme suit :
-Si c'est de votre faute alors faites-lui vos excuses.
-Si c'est de sa faute alors : Gardez votre calme au lieu de vous disputer ou
-Cédez votre droit ou
-Attendez qu'il ne soit plus en colère et discutez du problème dans le calme.
-S'il est en colère pour des raisons externes alors :
-Restez calme jusqu'à que sa colère s'en aille.
-Trouvez-lui des excuses (fatigue, problèmes au travail, quelqu'un l'a insulté).

11-Ne pas poser de questions et ne pas insister pour connaître les raisons comme par exemple :
-Dis moi ce qui se passe !
-Tu dois me dire ce qui te mets si en colère !
-Tu caches quelque chose, et j'ai le droit de savoir !

12. Responsable de la maison lorsqu'il est absent :
-Gardez vous des relations interdites.
-Gardez les secrets de votre famille, particulièrement vos relations intimes et les choses que votre mari ne veut pas divulguer aux autres.
-Prenez soin de votre maison et de vos enfants.
-Prenez soin de son argent et ses biens.
-Ne pas sortir de chez vous sans sa permission et portez complètement le hijab.
-Refusez les personnes qu'il n'aime pas voir.
-Ne pas autoriser un homme de rester seul avec vous quelque soit l'endroit.
-Soyez bonne avec ses parents et proches lors de son absence.

13. Respect envers sa famille et ses amis :
-Faites un bon accueil à ses invités et soyez aimable avec eux, spécialement ses parents.
-Evitez les problèmes autant que vous le pourrez avec ses proches.
-Evitez de le mettre dans une position où il aurait à choisir entre sa mère et toi.
-Soyez très hospitalière envers ses invités en leur aménageant une place agréable, perfection dans le repas, bon accueil de leurs épouses, etc.
-Encouragez-le à visiter ses proches et invitez-les chez vous.
-Téléphonez à ses parents et sœurs, envoyez-leur des lettres, offrez-leur des cadeaux, soutenez-les dans le malheur, etc.

14. Jalousie :
-La jalousie est une preuve d'amour chez la femme pour son mari mais elle doit être pratiquée dans les limites de l'Islam (ex. ne pas insulter ou médire les autres et leur manquer de respect, etc.).
-Ne pas se faire ou suivre des doutes infondés.

15. Patience et soutien affectif :
-Soyez patiente devant la pauvreté et les circonstances contraignantes.
-Lorsque vous êtes en face de malheurs et désastres qui vous arrivent, à vous-même, à votre mari, à vos enfants, à vos proches ou à vos biens (exemples : maladies, accidents, décès, etc.).
-Lorsque vous êtes en face de souffrances
-Soyez patiente et encouragez-le à garder le chemin d'Allah rappelez-lui le Paradis.
-Quand il vous maltraite, contrebalancer son mauvais traitement par un bon traitement.

16. Soutien dans l'Obéissance à Allah :
-Coopérez avec votre mari et rappelez-lui les différentes obligations et les oeuvres surérogatoires.
-Encouragez-le à prier la nuit.
-Ecoutez et récitez le Coran individuellement et avec votre mari.
-Ecoutez des cassettes et chants islamiques individuellement et avec votre mari.
-Souvenez-vous d'Allah, particulièrement après le Fajr et avant le Maghrib.
-Prenez part à l'organisation d'activités de Da'wah pour les femmes et les enfants.
-Etudiez les principes islamiques (ahkaam) et les bonnes manières (adab).
-Soutenez les activités de votre mari en l'encourageant, en lui donnant de sages opinions, en soulageant ses maux, etc.
-Donnez une partie de votre temps avec votre mari pour la Da'wah.

17. Maison entretenue :
-Gardez la propre, décorée et bien rangée.
-Changez les dispositions de votre maison de temps en temps pour éviter l'ennui.
-Parfaire les repas (préparation) et préparer des repas sains.
-Apprenez toutes les techniques nécessaires pour gérer la maison
-Etudiez la manière d'élever les enfants dans le contexte islamique.

18. Préservation des finances et de la famille :
-Ne dépensez pas son argent, même pour la charité sans sa permission à moins que vous ne soyez sure qu'il est d'accord.
-Protégez sa maison, sa voiture, ses biens quand il est absent.
-Gardez les enfants en bonne forme, vêtements propres, etc. Prenez soin de leur nutrition, de leur santé, de leur éducation, etc. Enseignez-leur l'Islam et racontez- leur les histoires du Prophète et des compagnons


Source:
"How to Make Your Husband Happy" ("Comment rendre votre mari heureux"), du Sheikh Mohammed Abdelhaleem Hamed.

Rédigé par Une soeur

Publié dans #espace soeur

Publié le 19 Juillet 2006

Le Prophéte(sws)a dit: "Si une personne t'insulte(en te rappelant)ce qu'il sait sur ton compte ne l'insulte pas(en lui rappelant) ce que tu sais sur le sien:
toi tu en seras récompensé,et lui en patira."


Le Prophéte(sws)a dit: "Lorsque tu te proposes de mentionner les défauts d'un autre, énonce donc les tiens."

Le Prophéte(sws)a dit: "Celui qui voit ses défauts ne songe pas a ceux des autres."

Le Prophéte(sws)a dit: "Ni la langue ni les mains du vrai musulman ne font de mal."

Le Prophéte(sws)a dit: "Avant de parler réfléchissez, et avant d'agir, songez aux conséquences."

Rédigé par Une soeur

Publié dans #hadiths

Publié le 19 Juillet 2006

Critères pour le choix de la mariée ou du mari 

 

 

 

 

 

 Chère sœur, ne sois pas séduite par l’argent, le rang social ou la beauté, mais choisi plutôt l’homme de foi conformément à ce qu’a dit le messager d’Allah : « S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité et sa vertu, mariez-le. Si vous ne le faites, il y aura du trouble sur la terre et un horrible ravage. » [Hadith assez bon, At-Tirmidhi et autres] Si ton mari vertueux t’aime, il te soutiendra dans tes affaires religieuses et matérielles. S’il ne t’aime pas, il n’ira pas jusqu’à te haïr, te léser ou te mépriser. Il agira conformément à ce qu’a dit le prophète: « Qu’un croyant ne déteste pas une croyante. Si l’un de ses cotés lui déplait, elle lui plaira par un autre. » [Rapporté par Moslim ] Le mari vertueux t’aide à inculquer à tes enfants l’éducation islamique pure. L’Islam sera la référence principale pour votre vie de couple. La satisfaction de s’en remettre à lui sera mutuelle, ce qui réalisera votre bonheur dans ce monde et dans l’au delà .Le mari vertueux te porte conseil si tu t’es trompée et te montre la vérité. A l’homme de choisir la femme pieuse attachée à sa religion. Elle protège sa maison et sa famille de tout manquement à la bonne moralité et respecte le droit de son mari sur elle. Le prophète a dit : « On épouse une femme pour quatre raisons : pour son argent, pour sa classe sociale, pour sa beauté et pour sa religion ;  choisis plutôt celle qui est pieuse. » [ Al Boukhari et Moslim ] La Sunna du prophète concernant la vie du couple montre qu’il faut tenir compte du fond et non de la forme. Le prophète a dit : « Certes Allah ne regarde pas vos visages et vos corps, mais il regarde vos cœurs et vos actes. » [Rapporté par Moslim ]

- La liberté de la femme dans le choix de son mari

L’Islam a valorisé la femme en lui donnant le droit de choisir son mari. Il a respecté sa volonté sachant que sa décision est cruciale pour sa vie et son avenir.

 

Aicha  [qu'Allah soit satisfait d'elle] a demandé au prophète:

 

« La fille que sa famille veut marier, doit-on avoir son consentement ou non ?

 

- On ne la marie qu’après son consentement, répondit le prophète

 

- Elle est pudique, lui dit Aicha [qu'Allah soit satisfait d'elle].

 

 - Son consentement consiste donc dans son silence, dit le prophète»   [Al Boukhari ]

 

Mohammad Ben Jamil Zino

 

 

 

 

 

Rédigé par Fadoua

Publié dans #espace soeur

Publié le 19 Juillet 2006

COMMENT APPRENDRE LE SAINT CORAN

Introduction du Shaykh 'AbdALLAH Basfar:

ALLAH aide et facilite l'apprentissage du Saint Coran, il nous a mis dans notre « fitra -nature innée- l'amour de Son livre comme Il nous a mis l'amour de Son Prophète et des lieux saints, vous pouvez voir des gens fondre en larmes lorsqu'ils aperçoivent la Maison Sacrée de la Mecque.
C'est ainsi pour le Coran ; enfants, jeunes, personnes âgées, femmes, hommes tous les Musulmans désirent mémoriser une partie du Saint Coran Si ce n'est pas la totalité.

Le Prophète a comparé la poitrine qui ne contient rien du Coran comme une maison vide.
Il a aussi dit : " ALLAH a une famille. " Qui sont-ils ? Lui demanda-t-on. Il répondit
Les gens du Coran, ce Sont Sa famille et Ses particuliers -ahlouhou wa khassatouh.
Ce n'est pas nous qui décidons d'apprendre le Coran, c'est ALLAH qui choisit à qui Il apprend Son livre. ALLAH dit : « Thouma awrathna Ikitaha ladhina stafayna min 'ibadina « Nous avons donné Le Livre à ceux que Nous avons choisi parmi Nos serviteurs ~.
Avec le Coran que tu as dans ton cœur ALLAH te protège contre toute sorte de maladies, malheurs etc.

Il est aussi rapporté dans certains Hadiths que celui qui apprend le Coran dans Sa jeunesse, ALLAH mélange le Coran à Sa chair, son Sang et ses os et il sera ressuscité avec les nobles Anges. Quand à celui qui est âgé, il aura aussi d'énormes récompenses car il a plus de difficultés.

Le Prophète a dit : « Le meilleur d'entre vous est celui qui a apprit le Coran et qui l'enseigne. »

Comment apprendre le Saint Coran?

1) La volonté

Si je veux apprendre le Coran, il faut que ce soit une volonté qui vienne entièrement de moi et non quelqu'un qui me pousse à cela, je peux répéter la page milles fois je ne l'apprendrais pas, il faut qu'il y ait une réelle volonté qui vient du cœur.
Bien sur il est tout à fait possible d'encourager une personne pour apprendre le Coran, mais ici je parle du cas où la personne est obligée à apprendre le Coran contre son grès.

2) L’Intention

Tout d'abord je me demande pourquoi est-ce que je veux apprendre le Coran ?
Si j'apprends pour ALLAH c'est bon. Mais Si je me rends compte que ma motivation est une chose de la vie d'ici-bas il faut que je sache que je suis dans la mauvaise voie.

Je dois renouveler ma niya -intention- et faire en sorte de n'apprendre que pour la satisfaction de Dieu ; car sache que parmi les trois premières personnes qui entreront en enfer, il y a une personne qui a mémorisé le Coran pour qu'on dise d'elle qu'elle connaît le Coran.

Donc il faut avoir une intention pure et la renouveler assez souvent car on peut commencer à apprendre le Coran avec une bonne intention, mais plus on avance dans l'apprentissage, plus les gens nous encouragent et nous respectent pour ce qu'on a apprit plus notre Intention peut changer on apprend beaucoup plus pour ne pas décevoir ou pour satisfaire les gens la prochaine fois qu'ils nous demanderont où en sommes-nous dans la mémorisation du Coran.

D'après 'Omar Ibn Al Khattab , le Prophète a dit:
« Certes les actions ne sont récompensées que selon les intentions qui les motivent et chacun sera récompensé conformément à son intention », Ibn Abbâs -radiya Allahou 'anhou-, disait : « L'Homme apprend en fonction de son intention ».

3) Craindre ALLAH et s'éloigner des péchés

S'éloigner des péchés du coeur et du corps (mains, jambes, langue etc.).
Parmi les péchés du coeur il y a le kibr (la fierté), la jalousie, comment ALLAH peut accorder à un serviteur Sa parole alors qu'Il voit son coeur préoccupé par de telles choses? Parmi les choses qui aident à tenir Sa langue il y a le jeûne surérogatoire. Le temps passe très vite et il ne faut pas perdre Sa jeunesse dans les verbiages futiles, les discussions inutiles ou devant la télé ou Internet. Comparons le temps que nous accordons à nos amis pour discuter de tout et n'importe quoi et celui que nous accordons à La Parole d'ALLAH .

L'Imam Chafi'i -rahimahullah- disait : « Je me suis plaint à Waki' de ma mauvaise mémoire, il m'a conseillé de délaisser les péchés et il m'a dit Sache que la science est une lumière. Et que La Lumière d'ALLAH n'est pas donnée à un pécheur. »

4) Vider son cœur de toute Chose futile et l'occuper par l'apprentissage du Coran

La personne qui veut mémoriser le Coran doit en faire sa principale préoccupation, elle doit faire des invocations, son esprit doit être constamment avec le Coran, nuit et jour. Lorsque Allah voit Son serviteur dans cet état, Il lui accordera certainement l'apprentissage du Coran, Il est Le plus Généreux des Généreux. Mais que l'on ne soit qu'a demi préoccupé par le Coran, Si on l'apprend tant mieux, Si on l'apprend pas tant pis.
Celui qui montre de la négligence envers le Livre d'ALLAH , ALLAH montrera de la négligence envers lui. Qu'ALLAH nous préserve de cela.

5) Connaître, aimer et respecter le Coran

Celui qui connaît quelque chose l'aime mais celui qui ignore quelque chose la prend comme ennemi, c'est pour cela qu'on doit connaître les bienfaits du Coran et sa valeur.
On doit aimer le Coran et les gens du Coran, ceux qui ont passé leur vie au service de Ce Livre.

Respecter le Coran Ce n'est pas un livre comme les autres, c'est La Parole d'ALLAH .
On ne doit pas poser le Coran n'importe où mais dans un endroit pur et ne pas déposer des choses dessus.
Lorsqu' ALLAH voit Son Serviteur prendre soin de Sa parole et la respecter, Il le juge digne de porter Son livre dans sa poitrine In cha ALLAH.

6) Corriger sa lecture et sa prononciation

Une fois par an le Prophète récitait la totalité du Coran à Djibril, il le fit deux fois l'année de sa mort.
Si le Prophète récitait le Coran et le révisait alors que c'était à lui qu'Il était révélé, que dire de nous?

Avant de me mettre à apprendre une page je la récite devant mon Professeur pour qu'il me corrige mes fautes de prononciations pour ne pas apprendre avec des erreurs. Il est connu qu'une personne qui corrige une page avant de l'apprendre apprend deux fois plus vite qu'une autre qui ne l'a pas fait.
S'il ne m'est pas possible de réciter devant un professeur j'écoute sur une cassette la partie à apprendre.

Une chose très importante : Apprendre à prononcer les lettres arabes pour bien faire la différence entre un « dal » et un « dad », un « zay » et un « za » emphatique etc.
Pour cela il faut obligatoirement avoir un professeur car il me corrige alors que moi je ne suis pas conscient(e) de mes fautes. Ce n'est pas suffisant d'apprendre avec des 1 K7 car elles ne me répondent pas et ne m'arrêtent pas à chaque faute.
Et plus le professeur est Hafiz (personne qui connaît le Coran par coeur), plus il est moutquine (personne qui a une bonne lecture du Coran, qui respecte toutes les règles de tajwid) mieux c'est car il est soucieux de faire réussir ses élèves, de les pousser jusqu'à ce qu'ils parviennent à finir le Coran.
C'est très important que le professeur encourage l'élève et le pousse à finir le Coran surtout à un moment où l'élève n'est plus très motivé. C'est ainsi qu'est l'être Humain, des moments nous avons envie d'apprendre des pages et des pages de Coran tellement nous sommes motivés, et par d'autres moments notre motivation est très faible, Si du moins elle est encore présente.
Qu'ALLAH nous préserve de la flemme et de l'incapacité surtout lorsqu'il s'agit d'apprendre Sa Parole.

7) Rechercher l'âge d'or pour apprendre le Noble Coran

La tranche d'age dans laquelle il est recommandé d'apprendre le Coran est de 5 à 23 ans. Plus c'est jeune mieux c'est car la mémoire est plus performante. Mais cela ne veut pas dire que Si j'ai 25 ans c'est trop tard J'ai vu de mes propres yeux un Frère âgé d'une cinquantaine d'années mémoriser la moitié du Coran en quelques mois ! Tout dépend d'ALLAH , ensuite de ma volonté et du travail que je fournirai.

8) Trouver les bons moments

Il est conseillé d'apprendre quelques instants avant salat al Fadjr et après cette salat jusqu'au levé du soleil car ce sont des moments bénis pour la communauté Musulmane.

Un médecin musulman qui s'occupe de malades présentant des troubles de la mémoire dit dans un exposé sur la mémorisation du Coran
« Le matin l'esprit est bien reposé et c'est le meilleur moment de la journée pour apprendre, de plus ce que l'on fait le matin est aimé par le coeur c'est un effet que j'ai constaté de par mon expérience personnelle, [...] pour vous en convaincre il faut essayer pendant quelques jours Le matin est donc dans la mesure du possible le meilleur moment pour apprendre le Coran. [...) (Et lorsque) l'on récite avant de dormir dans son lit ce que l'on a appris du Coran, pendant la journée on se rend compte que cela améliore énormément la qualité de la mémorisation. »

Un savant disait : « Dors bien, lèves-toi avant le Fadjr et apprends, tu n'oublieras pas Si ALLAH le veut ».

9) Trouver le bon endroit

Eviter les endroits vastes tels la rue, la forêt etc. C'est peut-être bon pour la lecture mais c'est mauvais pour la mémorisation. Il faut plutôt préférer les endroits fermés et bien aérés.
Le meilleur de ces endroits est bien sûr la mosquée; car nos yeux ne peuvent pas se poser sur des choses interdites et mauvaises
Le mieux serait de choisir un endroit par sourate, par exemple sourate Al Baqara je l’apprends à la mosquée, sourate Ali 'Imrane je l'apprend à la bibliothèque etc. Si j'ai la possibilité d'avoir de l'eau de Zam-Zam je la bois avec l'intention d'apprendre le Coran. C'est ainsi que faisaient les Salafs Salahs -pieux prédécesseurs-.

10) Rester concentré et ne pas se décourager

Mes yeux regardent le Coran, ma bouche récite, mes oreilles écoutent, mais mon coeur est préoccupé par autre chose, même Si je répète plusieurs fois il ne m'est pas possible d'apprendre sans la présence d'esprit.

Un autre point important, lorsque l'on commence à mémoriser une sourate par coeur il ne faut pas se mettre dans la tête que cette sourate est difficile à mémoriser ou que j'aurais des difficultés à l'apprendre ; cela S'enregistrera dans ma tête et je trouverais une très grande difficulté à mémoriser cette sourate car dès le début je me suis mis un obstacle dans la tête. Même Si mon entourage me dit que telle sourate est difficile à mémoriser je dois me dire que j'ai la capacité à l'apprendre, qu'ALLAH m'aidera s'Il le veut.

11) Répéter plusieurs fois

Après avoir appris une page je la répète entre 50 et 100 fois pour plus de facilités lors des révisions.
Ibn Qayim AI Djawziya -rahimahullah- conseillait de répéter la page 50 fois minimum.
Sachez qu'en Ouzbékistan ils répètent 300 fois la page.

Chacun apprend à sa vitesse, quelqu'un répète quinze fois, un autre doit répéter la page vingt fois pour l'apprendre, l'essentiel c'est que tout le monde arrive à apprendre sa page.

12) Souligner au crayon les mots que j'oublie

Par exemple j'apprends la deuxième page de sourate Al Baqara " Ina ladhina kafarou sawa-oun 'alayhim..." et le mot "sawa-oun" m'échappe à chaque fois, je le souligne et lorsque je repasse devant ce mot je le répète plusieurs fois.

13) Apprendre sur le même Coran

Mes yeux photographient la page dans mon cerveau; tel verset est en haut, tel autre en bas etc. Donc je dois apprendre sur le même Coran et préférer celui qu'on appelle « Moushaf Al Houfâz » -le livre de ceux qui mémorisent le Coran- car chaque page commence par un verset et termine par un verset, ceux-ci ne sont pas coupés d'une page à une autre.

14) Elever et embellir la voix

Lorsque j'apprend je doit m'efforcer d'élever la voix pour que mes oreilles entendent et facilitent ainsi la mémorisation.
Le Prophète a dit : " Ne fait pas partie de nous celui qui n'embellit pas sa voix lorsqu'il lit le Coran ". Il est aussi conseillé de prendre une mélodie car lorsque l'on révise, les mots reviennent avec la mélodie.

15) Comprendre le sens de ce que j'apprends

Si je ne suis pas arabophone je lis la traduction du passage à apprendre et j'essaye de comprendre en Arabe. C'est aussi bien de lire l'exégèse - tafsir- du Coran car ça aide énormément la mémoire.
Je dois aussi faire très attention aux moutashabihat -similitudes-. Le tiers du Coran se ressemble. Il est demandé aux professeurs d'indiquer aux élèves que tel verset existe aussi dans telle sourate pour que ceux-ci insistent bien sur le wasl des ayat -la continuité des versets- pour ne pas passer d'une sourate à une autre sans s'en rendre compte.

16) La révision permanente ( !)

Le plus important quand on S'est mit à apprendre le Coran c'est la révision. Cela ne sert à rien d'avancer dans l'apprentissage et de ne pas réviser ce que l'on a appris auparavant, c'est comme construire une maison d'une main et en même temps démolir ce qu'on a construit de l'autre.

Parmi les choses qui aident à la révision des pages, il y a le fait de prier pendant la nuit ou la journée des prières surérogatoires avec ce qu'on a appris.

Il est rapporté dans le Sahih Boukhari que le Messager d'ALLAH a dit : « Misère à celui qui dit J'ai oublié tel ou tel verset du Coran ! Car en fait, c'est ALLAH qui a causé l'oubli (en omettant de le réciter constamment). Vous devez, alors, le réciter fréquemment, parce que le Coran échappe des coeurs des hommes plus rapidement que le font les chameaux (quand ils sont relâchés). »
Une autre chose qui aide à ne pas oublier le Coran est que lorsque je veux avancer dans une sourate, avant de commencer à apprendre une nouvelle page je révise toute la sourate du début. Par exemple, je suis en train d'apprendre sourate Al Kahf, je suis arrivée à la huitième page; lorsque j'ouvre mon Coran au lieu de commencer directement à mémoriser la neuvième page, je referme mon Livre et commence à réciter la sourate du début jusqu'à ce que j'arrive à la neuvième page et là je commence à l'apprendre. Et cela même Si la sourate est longue et il ne me reste que quelques pages à mémoriser pour la finir.

Depuis que je mets en pratique cette méthode je trouve que ma capacité à mémoriser est beaucoup plus élevée qu'au départ, Je suis aussi très motivé car je sais que je suis en train de bâtir sur du solide.

17) Déterminer un moment pour le Coran

Je doit choisir un moment de la journée pour le Coran, un moment que je n'accorderai à rien d'autre, famille, invités, courses, ménage etc. Il faut que Je sois dur(e) envers moi-même et que Je sois déterminé(e). Le mieux serait d'établir un programme, par exemple une page par jour, à la fin du mois je doit en connaître trente alors je vérifie est-ce j'ai respecté mon programme ou non. Pendant les vacances ou les périodes libres je dois augmenter la quantité journalière à apprendre pour avancer plus vite etc.

18) Faire des Invocations et des dou'as

Moi je veux apprendre le Coran. Qui a la capacité de m'aider à atteindre mon but? Par ALLAH, personne ne détient cette capacité Si ce n'est ALLAH ! Même pas mon professeur, mon école, mes parents Je dois demander à ALLAH de placer le Coran dans mon coeur, Lui demander de me faciliter l'apprentissage. Demander tout cela avec sincérité et volonté pour qu'ALLAH réalise mon voeux, Il est certes Celui qui répond à l'invocation de celui qui L'invoque.
Il a dit : « Invoquez-moi, Je vous répondrai. »

19) L'assiduité dans l'apprentissage

Certaines personnes apprennent dix hizb, vingt hizb et s'arrêtent ; quand tu leur demande pourquoi elles se sont arrêtées, elles te répondent « Fais moi des invocations pour que Dieu m'aide a continuer » bien sûr qu'on va lui faire des invocations mais pourquoi elle s'est arrêtée, les douas ça ne suffit pas Si je ne fais rien à coté, il faut continuer, suivre le chemin jusqu'à arriver à son but in cha- ALLAH.
Si nous avons pendant une période plus de travail que d'habitude, nous diminuons la quantité quotidienne à apprendre mais nous ne nous arrêtons en aucun cas, car recommencer après s'être arrêté est très difficile.

20) Appliquer ce que j'ai appris


Je dois essayer au maximum d'appliquer ce que j'apprends pour que ça reste bien dans ma mémoire. Les Compagnons du Prophète dès qu'ils apprenaient un verset ils le mettaient en pratique, à tel point que certains Compagnons mirent des années et des années pour finir la mémorisation du Coran ! Lorsque le Coran était récité et qu'ils entendaient « Ya ayyouha ladhina Amanou ! » -Ô Vous qui avez cru !- ils tendaient l'oreille et étaient prêts à exécuter les ordres de ce verset.

21) Enseigner ce que j'ai appris

Il a été rapporté que le Prophète a dit : " Le meilleur d'entre vous est celui qui a apprit le Coran et qui l'a enseigné ".Je ne suis pas obligé(e) d'attendre de finir de mémoriser le Coran pour commencer à enseigner. Je peux enseigner quelques règles de tajwid de bases à des personnes débutantes ou moins savantes que moi pour la baraka du 'ilm -la bénédiction de Dieu dans ma science-.

J'ai entendu dire par mon professeur -qu'ALLAH le bénisse- « La valeur d'un savant n'est pas en fonction de la quantité de sa science mais plutôt en fonction de ses élèves et il nous citait en exemple Shaykh Ibn Taymiyah -rahimahullah- qui avait de nombreux élèves qui devinrent d'éminents savants dont Ibn Qayim AI Djawziya et Ibn Kâthir -rahimahumullah-.


Conclusion

In cha- ALLAH après avoir lu ces conseils, je me fais un programme et je le suis petit à petit jusqu'à mémoriser tout le Coran.
Si j'apprend une page par jour je fini la mémorisation dans 2 ans in cha- ALLAH .

Je me conseille ainsi qu'à vous de ne pas perdre de temps, la vie est courte, le temps passe vite et la mémorisation du Coran n'est pas donnée à tout le monde ; ALLAH peut m'éprouver pour voir Si je suis apte à porter le Coran dans ma poitrine. Je ne doit pas baisser les bras devant chaque difficulté ou chaque épreuve, serait-ce un professeur sévère, un entourage qui n'est pas favorable à ce que je fais, une mauvaise mémoire ou des oublis fréquents. Dans toute chose qu'ALLAH crée il y a une sagesse, et la sagesse qu'il y a dans l'oubli du Coran est que quand je l'oublie je le révise et je passe beaucoup de temps avec Lui. Mais Si je ne l'oublierais pas je le délaisserais.
Quelque chose que nous nous procurons avec facilité n'a pas beaucoup de valeur pour nous, mais par contre quelque chose qui est rare et que nous avons du mal à nous procurer a beaucoup de valeur pour nous et nous lui accordons beaucoup d'estime. C'est ainsi pour la mémorisation du Coran, il faut que je m'arme de beaucoup de patience, de modestie et de persévérance car ce n'est pas chose facile ! Comme ça le jour où j'aurais mémorisé la totalité du Livre d'ALLAH je serais conscient(e) de la valeur de ce qu'il y a dans ma poitrine et je ne serais pas avare de le partager car celui qui a le Coran a un trésor qui ne diminue jamais.
Quel bon ami le Coran ! Le jour où nul ami dévoué ne s'enquerra d'un ami
Je dois demander à ALLAH de m'honorer en m'élevant au rang de Hafiz AI Coran et de me faciliter le chemin du bien. Aussi, je vous conseille de garder ces feuilles qui contiennent les 21 conseils et de les ressortir de temps en temps car on oublie beaucoup et le fait de les relire vous remotivera pour aller de l'avant.


Rédigé par Une soeur

Publié dans #Le Bon comportement

Publié le 19 Juillet 2006

Voici un témoignage d'une femme que j'ai trouvé sur un site:

Salam alaikum wa rhamatoullah wa barakatou,

"j'ai 21ans et je porte le hijab (le khimar aussi), j'ai décider de me voilé il y a de cela environ 3ans. je suis d'origine maghrébine mais ma famille n'a jamais été pratiquante. J'ai appris toute seule mon dine, la société actuelle ne tolère pas vraiment le port du voile cela vient du fait que les européens ne comprenne pas pourquoi une femme peut décider de se voilé pour eux ils pensent que les femmes voilées sont des femmes asservies à l'homme. Qu'elle n'a aucun droit, qu'elle est l'esclave de l'homme. Encore pire pour moi car je me voile entièrement et j'ai le droit à chaque fois que je sors que ce soit dans la rue ou encore pire dans les magasins on me traite de fantôme on me bouscule et on dit "Ô pourquoi elle est comme ça" " c'est n'importe quoi" et j'en passe de plus belles. la société soit disant "des droits de l'homme" rejette des personnes qui sont différentes, si ce n'étais encore que les personnes, mais les administrations cautionnent aussi cet discrimination, le port du voile est interdit dans l'enceinte d'école ( primaire, collège, lycée...) alors que des jeunes chrétiens peuvent porté leur croix autour du cou, ou en boucle d'oreille, ah oui!!! mais ce n'est pas pareil, eux ce n'est pas vraiment des signes tandis que le fait de porté un voile sur la tête c'est indigne, ils ne veulent pas de l'islam en France. Bien sur ils ne le diront jamais officiellement mais officieusement Oui. Je voudrais qu'un jour enfin ils comprennent que le port du voile est obligatoire pour une femme musulmane à partir de l'âge de la puberté, c'est à dire dès qu'elle est réglée, quand viendra enfin le jour ou les musulmans se lèveront pour dire STOP, nous avons des droits tout comme toutes les autres personnes, nous payons nos impôts, nous votons (quoi pas moi mais c'est un choix personnel), en tant que Français nous avons le droit de pratiqué notre culte "soi disant" car dans la réalité c'est tout le contraire. je pourrais continué comme ça en vous donnant des exemple à la pelle, imaginé pour une femme voilé de travaillé, quand on envoie un CV c'est ok mais lorsque l'on arrive sur place et qu'il nous voient voilé c'est "vous ne convenez pas au poste..." Pour faire des papier d'identité obligation de ne pas porté un couvre chef, pourquoi quel différence? avec ou sans voile c'est la même personne, les cheveux font ils une si grande différence? bon j'espère avoir contribué à votre recherche.

salam alaikum a rhamatoulla a barakatou."


Rédigé par Une soeur

Publié dans #Témoignages

Publié le 19 Juillet 2006

As salam alaykoum warahmatoullah wabarakatouh

On rapporte ces paroles d'un ancêtre :

- « Dieu inspira à l'un des justes ceci : « Parmi mes serviteurs il y en a qui m'aiment et que j'aime : qui soupirent après moi et après lesquels je soupire ; qui gardent mon souvenir et dont je garde le souvenir ; qui regardent vers moi et vers qui je regarde. Suis leur exemple et je t'aimerai. Mais si tu t'en écartes, je t'écarterai ».
Il dit alors :

- « Seigneur, à quoi les reconnaîtrai-je ?

- « A cela, dit Dieu, qu'ils gardent la cellule en plein jour, comme le tendre berger garde ses brebis. Ils aspirent après le coucher du soleil, comme l'oiseau après son nid à l'heure du coucher du soleil. Aussi, dès que la nuit les enveloppe, que l'ombre s'étend, les matelas étendus et les lits dressés ; dès que les amants se retrouvent dans l'intimité, eux se lèvent et se prosterne la face contre terre. Ils se mettent à me parler en répétant mes paroles. Ils me rendent grâces pour mes bienfaits, tantôt avec des cris et des larmes, tantôt avec des gémissement et des plaintes : ils sont tantôt debout et tantôt assis ; tantôt à genoux et tantôt prostrés. Je vois de mes propres yeux tout ce qu'ils endurent pour moi. J'entends de mes oreilles les plaintes que mon amour leur inspire ; et voici les trois bienfaits qu'en premier lieu je donne : Je projette en leur cœur l'éclat de ma lumière, en sorte qu'ils disent de moi ce que moi je dis d'eux puis, à supposer que les cieux et la terre et ce qu'ils contiennent correspondent à leur mérites, je considérerai tout cela comme de peu d'importance eu égard à eux ; et je pencherai, enfin sur eux ma Face. Celui vers qui Je me penche, qui saura jamais ce que Je lui réserve ? »

(source livre revification des sciences de ghazali)

Rédigé par Une soeur

Publié dans #Rappels

Publié le 19 Juillet 2006

Une fille musulmane, voilée, respectant les prescriptions islamiques s'est rendue à une fête de l'une de ses amies et a passé chez elle la plus grande partie de la nuit et elle ne s'est pas rendue compte jusqu'aux douze coups de minuit. Sa maison se trouve loin du lieu où elle se trouve, comment feras-t-elle pour rentrer chez elle en ce temps si tard ?

On lui a conseillé de prendre le bus même si le train est plus rapide, car à Londres, pays du brouillard, et notamment dans les gares, les criminels sont nombreux la nuit. Elle s'est calmée et s'est rassurée en se disant qu'il n'y aurait pas de danger. Elle a décidé alors de prendre le train pour arriver rapidement chez elle.

Une fois descendue dans la gare (et vous savez que la plupart des temps, les gares en Europe sont souterraines), des images de meurtres, qui se passent surtout après minuit, vus ou lus dans les actualités commencent à défiler devant elle. Dans la salle d'attente de la gare, c'était le vide, sauf un homme se tenait là à attendre !! Au début, la fille a eu peur, elle ressentit une appréhension de la présence de cet homme étrange.

Reprenant ses forces, se retournant vers Dieu, elle commence à répéter des versets coraniques. Le train arrive, elle se leva et se dirigea vers le train tout en continuant à lire des versets coraniques. L'homme la suivit. Elle monta dans le train et regagna sa maison.

Le lendemain matin, elle apprit la nouvelle par le journal : une fille est morte dans la même gare cinq minutes suivant son départ et le criminel a été arrêté. Elle s'est dirigée alors vers le poste de police et a annoncé aux policiers qu'elle était dans la même gare 5 minutes avant le meurtre. On lui a demandé de reconnaître le criminel. Elle l'a reconnu en étant l'homme de la gare.

Alors la fille, après avoir convaincu les policiers, a demandé à cet homme :
- Tu te rappelles de moi ?
- Je te connais ? lui demande-il
- C'était moi la fille dans la gare, la veille..
- Oui, je me rappelle maintenant.
- Pourquoi tu ne m'as pas tué à la place de l'autre ? lui demande la fille
- Comment aurai-je pu te tuer ? Et si je t'avais tuée, que feraient de moi les deux grands hommes qui étaient derrière toi ?

J'arrête ici ma traduction, car l'histoire est finie...
Maintenant, c'est à vous de comprendre la morale....Qui étaient ces deux hommes alors que la gare était vide???


Rédigé par Une soeur

Publié dans #Récits

Publié le 19 Juillet 2006

Ce matin, ton petit frère est mort

Comme chaque jour, il est sorti de la maison à 8h15. Comme chaque jour, ta mère le regarda s'éloigner, admirant ce petit bout de bonheur, son petit bout de
bonheur. C'était le dernier de la famille. Autant dire qu'il était choyé. Il portait sa veste bleue, celle que tu lui as offerte. Comme chaque jour, il s'arrêta chez la boulangère pour la saluer.

Tout à l'heure, en rentrant à la maison, tu as retrouvé sa chambre: froide, son lit: vide, pleine de ses rires, de ses larmes, de ses joies et de ses peines. Ton soleil s'est éteint. L'hirondelle qui faisait le printemps à la maison a migré vers l'autre monde, happée par la haine. Quelques grammes de plomb ont
suffi pour emporter 1 m 30 de malice, 30 kilos d'innocence et 8 ans de ta vie. Huit années qui ne seront plus qu'un souvenir. Ton frère aurait pu devenir ton ami, ton compagnon. Il ne sera que passé. Te souvenir et pleurer. Tu pleures et cries ta rage. Tu veux fermer la porte de la réalité, celle qui t'a pris de court, qui ne t'a même pas consulté. Tu veux rester là, seul, assis sur cette chaise, dans cette pièce vide, où gisent les restes d'une présence désormais lointaine. Dans ta tête : le néant total. Rien, plus rien. On t'a enlevé ton frère. Tu l'aimais tant. Il est mort. Mort. Mort. Mort. Il est parti, ce matin. Un de ces matins qui se ressemblent, un de ces matins où, au détour d'une allée, il rencontrait ses camarades écoliers, chahutant les uns les autres, et rejoignait dans l'insouciance les bancs de l'école.
Tu ne le reverras plus. Même en tes rêves, il te fuira. Tu l'imagines derrière la porte. Il s'avance pas-à-pas. Il n'a pas fait quelques mètres que
d'horribles cris t'arrachent à ta torpeur, et te figent totalement. Tu es d'autant plus effrayé que cette voix te paraît familière. Pris de bouffées de chaleur, tu tentes néanmoins de te reprendre. Les hurlements se rapprochent
et t'affligent. A cet instant, c'est en toi que résonne cette voix. Toutes ces lamentations, toutes ces plaintes, tous ces cris. Tu les connais. Ce sont les tiens. Mais pourquoi aujourd'hui ? pourquoi lui ? pourquoi ? pourquoi ? pourquoi ?
Tu vacilles. On se rapproche de toi. Tes jambes tremblent. Tu sens sa présence. La sueur t'aveugle. Il est là. Tu titubes. A sa vue, tu t'écroules soudainement et éclate en sanglots. Tu pleures de n'avoir pu le sauver. Les genoux à terre, le front à même le sol, tu gémis. Tu ne peux rien dire. Les phrases se bousculent dans ta tête. Les mots n'arrivent pas à ta bouche. Mais tes yeux sont assez éloquents. On y lit la douleur, les remords et l'émoi. Mais il est trop tard. Son petit frère est mort. Car le tien est toujours là. Lui vivait à Naplouse, Ramallah, Beit Jala ou Gaza. Toi tu es à Paris, Lille, Lyon ou Marseille. Tu n'es pas coupable, c'est vrai. Tu n'as pas tiré. Mais dans cette balle, il n 'y avait pas que du plomb. Dans cette balle, il y avait ton indifférence.
Son petit frère est mort.

Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d'Allah qu'ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. (S2.V154)


Si tu penses nécessaire de diffuser ce texte, diffuse-le

Rédigé par Une soeur

Publié dans #Récits

Publié le 19 Juillet 2006

Salam alaikoum wa rahmatullahi ta'ala wa barakatuhu,

Si vous saviez...

Aujourd'hui, 4 morts
Hier, 3 morts
Et demain, combien y en aura t il ?
Combien encore?
Derrière ma télé, je suis trop tranquille
Sur mon canapé, je ne crains pas les missiles


Si vous saviez...

Une mère et son enfant, elle le tient dans ses bras
Les gens vont, ici et là
Dans les débris et les gravats
leurs maisons écroulées, totalement épuisés
Le soleil est tombé, et ils restent éveillés


Si vous saviez...

Une horde de policier, au qui vive, prêt à tirer
Des hommes, des femmes, des enfants
Un homme s'est levé
Un home s'est levé et a protesté en parlant de liberté.

Il s'est fait tué.

Si vous saviez ...

Ici, on profite de la vie, là bas on remercie Dieu
Ici, on dort bien la nuit, là bas on prie Dieu
Ici, on mange bien, là bas onjeune en Son Nom
Ici, tout est permis, là bas on se bat pour Lui

 

Si tu savais comme je t'aime Ô Palestine
Si vous saviez comme je vous aime Ô peuple de Palestine

 

 

 

Rédigé par Une soeur

Publié dans #Palestine